| Actualités

11 janvier 2022 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement provincial en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Contribution santé

François Legault, premier ministre du Québec, Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux et Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique par intérim, font le point sur la situation de la COVID-19 au Québec.

Le gouvernement du Québec travaille sur l’implantation d’une « contribution santé ». Tous les adultes qui refusent de se faire vacciner avec au moins une dose, sans raison valable, se verront dans l’obligation de payer une certaine somme d’argent. Ce montant sera significatif, mais il n’a pas encore été déterminé.

« Il y a malheureusement une petite minorité, environ 10 %, qui refuse de se faire vacciner. Je comprends la colère des gens envers cette petite minorité qui engorge les hôpitaux. […] Ce n’est pas à l’ensemble des Québécois de payer pour ça », souligne François Legault.

Pénurie de main-d’œuvre

Le gouvernement québécois prévoit avoir besoin de 1 000 employées et employés de plus dans les hôpitaux, ainsi que 1 500 de plus dans les Centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

Les discussions se poursuivent avec les syndicats et le Conseil du trésor pour trouver diverses solutions. De nouvelles mesures devraient être annoncées dans les prochaines heures.

Situation épidémiologique

Le Québec fait état de 8 710 nouveaux cas et de 62 nouveaux décès pour les dernières 24 heures.

Rappelons que le nombre de cas n’est pas représentatif de la situation, puisque l’accès aux centres de dépistage est restreint aux clientèles prioritaires.

Au sujet des hospitalisations, on observe une augmentation de 188, pour un total de 2 742, dont 255 personnes aux soins intensifs.

La moitié des hospitalisations pour la COVID-19 sont des cas secondaires, c’est-à-dire des personnes qui étaient d’abord à l’hôpital pour d’autres raisons.

Démission de Dr Arruda

Le Dr Horacio Arruda quitte ses fonctions à titre de directeur national de santé publique au Québec.

Le premier ministre le remercie pour ses 22 mois de travail et de dévouement, tout en soulignant qu’il reviendra travailler dans l’équipe de santé publique à la suite de quelques semaines de repos.

Autres mesures

En ce qui concerne le couvre-feu, François Legault réitère que ce sera la première mesure à être abolie dès que possible.

Le premier ministre annonce aussi qu’il tiendra une rencontre hebdomadaire au sujet de la COVID-19 avec les chefs de l’opposition pour répondre à leurs questions et écouter leurs suggestions.

Au sujet du retour à l’école en présentiel le 17 janvier, cette question est toujours à l’étude et fera l’objet de discussions avec le nouveau directeur national de santé publique par intérim, le Dr Boileau.