| Actualités

17 novembre 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Croissance inquiétante de la pandémie au Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et la directrice de l’Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, s’inquiètent de la croissance de la pandémie qui se maintient au pays et qui fait craindre l’atteinte de 10 000 cas par jour d’ici deux semaines, ce qui risquerait de mettre en péril les systèmes de soins hospitaliers dans plusieurs régions.

Depuis le début de la pandémie, plus de 11 000 personnes sont décédées de la COVID-19, plus de 302 000 ont été infectées et 240 000 en sont guéries. Le nombre de cas quotidien dépasse les 4 800 personnes et quelque 1675 sont hospitalisées, dont 330 reçoivent des soins intensifs.

« Ces développements sont préoccupants depuis la fin de semaine dernière. […] La maladie se propage dans la population la plus vulnérable et les personnes de plus de 80 ans sont les plus affectées », explique la Dre Tam.

Le premier ministre Trudeau invite les gens à s’en tenir aux sorties absolument nécessaires, à respecter les directives de santé publique et d’appliquer les consignes sanitaires.

« 10 000 cas par jour, ce n’est pas la direction dans laquelle on veut aller. Il faut faire notre part maintenant » pour renverser la tendance, prévient M. Trudeau.

Le cas du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Au Québec, le premier ministre François Legault observe que la situation demeure sous contrôle, ce qui dans le contexte est encourageant, sauf au Saguenay-Lac-Saint-Jean où la contagion est en forte croissance.

Par contre, pour tout le reste des indicateurs de la pandémie au Québec, soit le nombre de cas de personnes infectées, les hospitalisations, les soins intensifs et les décès, « la situation reste sous contrôle », note le chef du gouvernement québécois.

Les « snowbirds » invités à rester au pays

Le premier ministre canadien rappelle aux « snowbirds », surnom donné aux Canadiennes et Canadiens, pour la plupart des retraité(e)s, qui vont passer l’hiver dans les pays chauds, que le gouvernement ne recommande pas d’effectuer des voyages à l’étranger durant la pandémie.

« La pandémie continue de poser des défis importants à travers le monde, y compris dans le sud des États-Unis. Les gens sont plus en sécurité quand ils restent à la maison au Canada », rappelle-t-il.

La frontière canado-américaine est toujours fermée aux voyages non essentiels, et ce, jusqu’au 21 novembre.

« Si des gens décident d’y aller quand même, c’est leur choix. Ils doivent s’assurer d’avoir des assurances santé et des assurances voyage suffisantes et qu’il y aura des soins de santé adéquats là où ils vont. C’est la raison pour laquelle, en tant que gouvernement, nous recommandons aux gens de ne pas voyager à l’étranger durant cette pandémie », prévient M. Trudeau.

Des vacances prolongées après Noël

Le premier ministre Legault confirme qu’il annoncera d’ici quelques jours les mesures qui encadreront les rassemblements du temps des Fêtes.

Le gouvernement ainsi que la Direction de la santé publique évaluent différents scénarios pour permettre des rencontres familiales en santé. Il est possible que les écoles demeurent fermées deux semaines de plus, après le congé régulier des Fêtes, pour créer « une espèce de quarantaine et ainsi protéger les enfants avant le retour à l’école », dit M. Legault.

Les détails seront connus avant le 25 novembre, promet-il.

Logistique de distribution des vaccins

Le premier ministre Trudeau indique que le gouvernement s’active déjà à organiser la distribution des futurs vaccins qui seront acheminés au pays au cours de l’hiver et au début du printemps. La vaste majorité de la population canadienne pourrait ainsi avoir été vaccinée d’ici la fin de l’année prochaine.

M. Trudeau explique qu’il s’agit d’une organisation complexe et majeure et que les membres des Forces armées canadiennes pourraient participer à la vaste campagne de vaccination qui s’organise.

Le sous-administrateur en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, le Dr Howard Njoo, croit que l’on pourrait commencer à recevoir des vaccins dès janvier ou février.

Au total, le Canada a réservé jusqu’à 414 millions de doses de différents vaccins potentiels, incluant 76 millions de doses du vaccin de Pfizer/BioNTech et 56 millions de celui de Moderna.

Les mesures sanitaires demeureront

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, prévient que malgré une vaccination dès l’hiver ou le printemps, il est presque certain que les consignes de port du masque, de distanciation physique et de lavage des mains seront maintenues, le temps de s’assurer que la population est bien protégée, car le virus restera présent malgré le vaccin pendant un certain temps.

Selon lui, le maintien des consignes sanitaires pourrait se prolonger jusqu’à 12 à 18 mois après la vaccination de la population.