| Actualités

26 novembre 2021 – Mise à jour du gouvernement fédéral face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement fédéral en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Variant Omicron : 5 mesures en vigueur immédiatement

Jean Yves-Duclos, ministre de la Santé et Omar Alghabra, ministre des Transports, annoncent la mise en place dès aujourd’hui de cinq mesures pour faire face à la propagation rapide de la nouvelle souche de coronavirus B.1.1.529, aussi appelée Omicron.

  1. Interdiction d’entrer au Canada pour les ressortissantes et ressortissants étrangers en provenance ou ayant transité par l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Botswana, le Zimbabwe, le Lesotho, l’Eswatini et la Namibie;
  2. Les voyageuses et voyageurs qui sont arrivés au Canada depuis 14 jours et qui ont voyagé ou transité dans ces pays, doivent se mettre immédiatement en quarantaine et procéder à un test dépistage de la COVID-19. La quarantaine et l’auto-isolement devront être maintenus jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif;
  3. Les Canadiennes et Canadiens ainsi que les résidentes et résidents permanents qui ont transité ou voyagé dans ces régions seront testés dès leur arrivée au Canada et seront aussi tenus à la quarantaine à leurs frais jusqu’à l’obtention d’un test négatif. Celles et ceux qui seront déclarés négatifs pourront poursuivre leur quarantaine à leur domicile, durant 14 jours, à condition de passer un nouveau test de dépistage au huitième jour de leur période d’isolement;
  4. Des avis aux voyageuses et voyageurs seront émis par Affaires mondiales Canada pour les prévenir de ne pas se rendre en Afrique australe jusqu’à nouvel ordre;
  5. Les Canadiennes et Canadiens ou résidentes et résidents permanents qui reviennent de l’une de ces destinations, et qui transitent par un autre pays (escale), devront se faire tester dans ce pays avant de monter dans un avion à destination du Canada.

La durée de ces mesures n’est pas encore déterminée.

« On fait ça pour être certain qu’on est le plus prudent possible comme on l’a été durant toute la crise de la COVID-19. On va continuer d’évaluer la situation avec l’aide des scientifiques évidemment », souligne Jean-Yves Duclos.