| Actualités

30 novembre 2020 – Mise à jour du gouvernement fédéral face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement canadien en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Déficit et relance économique

La vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, présente la mise à jour économique du gouvernement faisant état d’un déficit record de 381,6 G$ et d’une dette de 1 107,4 G$, soit 50,7 % du produit intérieur brut (PIB).

« Depuis le début de la pandémie, le gouvernement fédéral est responsable de 8 dollars sur 10 qui ont été investis pour soutenir les familles, les travailleurs et les entreprises », rappelle la vice-première ministre Freeland.

Les mesures de soutien direct atteindront 227 G$ cette année, face à la plus importante récession provoquée par la crise sanitaire mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale.

La vice-première ministre ajoute qu’un plan de 70 à 100 G$ sur trois ans est prévu pour relancer l’économie canadienne dès que la pandémie sera terminée.

Aide supplémentaire aux familles

La ministre des Finances prévient que l’hiver sera difficile pour les Canadiennes et les Canadiens alors que la contagion à la COVID-19 augmente de manière importante au pays et annonce de nouvelles mesures d’aide financière aux familles, aux travailleuses et travailleurs ainsi qu’aux entreprises pour les aider à affronter la deuxième vague de la pandémie.

Les familles ayant un revenu net annuel de moins de 120 000 $ pourront recevoir une aide temporaire de 1 200 $ par enfant de moins de 6 ans alors que les familles dont le revenu est supérieur toucheront 600 $. Cette mesure coûtera 2,4 G$ et quelque 1,6 million de familles en profiteront.

Pour aider les personnes en télétravail à cause de la pandémie, une déduction de 400 $ de frais sera offerte, et ce, sans avoir à fournir de preuve de leur employeur.

Les propriétaires pourront se qualifier pour une aide de 5 000 $ dès le 1er décembre pour rendre leur habitation plus écoénergétique. Cette mesure vise à soutenir l’économie.

Aide supplémentaire aux entreprises

La ministre des Finances annonce que le taux maximal de la Subvention salariale d’urgence offerte aux employeurs passera de 65 à 75 %, du 20 décembre 2020 au 13 mars 2021. Cette mesure permettra de soutenir près de 4 millions de personnes au travail. Cette prolongation coûtera 14,8 G$, portant le total depuis le début de la pandémie à 83,5 G$.

La Subvention d’urgence du Canada pour le loyer, qui couvre jusqu’à 65 % des dépenses admissibles, et le soutien de 25 % supplémentaire aux entreprises touchées par des mesures de confinement sont aussi prolongés jusqu’au 13 mars. Il s’agit d’un fardeau supplémentaire de 2,2 G$.

Taxation nouvelle

À titre de ministre des Finances, Mme Freeland annonce que les entreprises numériques qui vendent des produits et des services aux consommatrices et consommateurs canadien(ne)s devront facturer la taxe de vente (TPS) à compter du 1er juillet 2021.

Cette taxation vise les firmes qui produisent et diffusent du contenu numérique, notamment Netflix, Apple, Disney, Amazon Prime, Facebook ainsi que tous les produits achetés en ligne à des firmes étrangères par des Canadiennes et des Canadiens.

3 % supplémentaires aux provinces

Le gouvernement fédéral ne satisfait pas les attentes des provinces qui ont fait front commun cet automne pour que le fédéral augmente de 22 à 35 % sa contribution aux provinces et territoires pour les dépenses en santé.

Les premiers ministres provinciaux réclament cette augmentation, car les dépenses en santé occupent souvent plus de la moitié des budgets et croissent du double, sinon du triple de l’inflation. Le fédéral a déjà assumé les dépenses en santé en parts égales avec les provinces.

Mme Freeland annonce une augmentation de 3 % des transferts fédéraux en santé.