| Actualités

8 janvier 2021 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Nouveau tutorat pour les élèves

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, annonce une campagne de recrutement pour offrir du tutorat aux élèves en difficulté. De plus, il annule les examens ministériels et change la pondération des deux seuls bulletins scolaires de l’année 2020-2021 pour que le prochain et dernier, soit plus significatif.

M. Roberge met aussi en place une série de mesures pour aider les élèves et le personnel des écoles dans ce contexte exceptionnel causé par la pandémie mondiale qui chamboule tous les programmes d’éducation.

Le recrutement pour le tutorat se fera auprès des retraité(e)s du système de l’enseignement, des étudiantes et étudiants ainsi que des enseignantes et enseignants des niveaux collégial et universitaire par la plateforme en ligne Répondez présents.

En plus de ce tutorat pour aider les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage, des forums de discussion en ligne seront organisés.

Quant aux bulletins, le premier, attendu le 22 janvier, pourra être remis jusqu’au 5 février. Son importance sera moindre que le deuxième et dernier bulletin afin de donner une chance aux étudiants et aux étudiantes de se reprendre s’ils ou elles ont moins bien performé en première partie d’année.

Ventilation des écoles

Alors que la transmission par aérosol inquiète de nombreux parents et membres du corps professoral, le ministre Roberge, accompagné du conseiller médical stratégique à la direction générale de la Santé publique, le docteur Richard Massé, révèle que les tests de qualité d’air réalisés dans 330 écoles ont été rassurants.

Malgré la vétusté de plusieurs écoles, les tests réalisés dans 1 309 classes, et ce, à trois reprises, ont donné des résultats « encourageants », qualifie le ministre Roberge.

Selon les échantillonnages effectués, les résultats obtenus sont 20 % supérieurs aux normes établies pour les écoles, qui sont déjà cinq fois plus sévères que celles en milieu de travail. Environ 3 % de tests ont révélé des problèmes. Le ministre dit que l’état de ces lieux sera soit corrigé ou, si cela n’est pas possible, que ces salles de réunion et de classe ne seront plus utilisées à ces fins.

Le docteur Massé ajoute qu’un comité de 20 expert(e)s, en plus de six spécialistes indépendants, a statué que des ventilateurs ne doivent pas être installés dans les classes, car ils causent plus d’inconvénients que de bienfaits.

Pour améliorer la ventilation des écoles où cela ne se fait pas mécaniquement, soit environ les deux tiers des 3 300 écoles du Québec, il est recommandé d’aérer les bâtiments en ouvrant portes et fenêtres à plusieurs reprises durant le jour, même en hiver.

Faire tester rapidement les enfants symptomatiques

Compte tenu du confinement et de la réduction des contacts sociaux à cause de la pandémie, le docteur Massé indique qu’il n’y a pas de transmission d’influenza au Québec actuellement et que si des enfants présentent des symptômes respiratoires, ils doivent rapidement être testés pour la COVID-19, dans les premières 24 heures idéalement.

Le médecin explique que « dans le contexte de retour à l’école, si les enfants ont des symptômes, les chances sont significatives que l’infection soit liée à la COVID-19 ».

Les symptômes associés sont notamment l’écoulement nasal, la douleur au thorax, la toux, une température élevée et des difficultés respiratoires.

Personnel de l’éducation et des garderies vacciné en priorité

Le Dr Richard Massé confirme que les membres du personnel des écoles et des services de garde à l’enfance seront vaccinés en priorité, en plus des personnes vulnérables des groupes déjà identifiés, soit les personnes des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), des résidences pour personnes âgées et des ressources intermédiaires ainsi que leur personnel, de même que les personnes âgées de 70 ans et plus.

Ces travailleuses et travailleurs sont considéré(e)s comme des membres des services essentiels.

Le plus de doses de vaccin possible

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, soutient que le gouvernement demeure à l’œuvre pour obtenir le plus de vaccins possible et le plus rapidement possible » afin d’accélérer la vaccination à travers le pays.

M. Trudeau confirme qu’il est toujours dans la mire du gouvernement que l’ensemble des gens qui le désirent soit vacciné d’ici septembre prochain.

Selon lui, quelque 1,3 million de personnes auront été vaccinées au pays d’ici la fin du mois.