| Chroniques environnementales

Bilan 2015 des matières résiduelles

Pointe-Claire se classe au deuxième rang des villes les plus performantes de l’île de Montréal  

Grâce aux politiques proactives de la Ville et au comportement des citoyennes et citoyens axés sur le développement durable, Pointe-Claire se classe au deuxième rang des villes les plus performantes de l’Agglomération de Montréal pour la gestion des matières résiduelles.

C’est ce que révèlent les récents résultats sur la gestion des matières résiduelles pour l’ensemble des villes de l’île, réalisés dans le cadre des  objectifs fixés par le gouvernement dans le Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR) 2015-2020.

En 2015, Pointe-Claire a généré 17 180 tonnes de matières résiduelles, dont la majorité (64 %) a été récupérée, recyclée ou revalorisée.

La gestion des matières résiduelles se répartit en cinq catégories, soit les déchets domestiques, les matières recyclables, les matières organiques, les matériaux secs et encombrants et les résidus domestiques dangereux.

Les changements les plus importants sont notables au niveau des déchets domestiques, dont les volumes sont passés de 54 à 36 % du total des matières résiduelles recueillies. En détail, et grâce aux démarches de la Ville axées sur le développement durable et la participation de tous, ce taux a diminué année après année depuis deux ans, soit de 13,5 % par rapport à 2014 et 18 %  par rapport 2013.

Ces résultats encourageants doivent nous inciter à maintenir nos bonnes actions afin de toujours réduire le volume de matières sans valeur ajoutée en apportant une attention particulière aux matières recyclables qui sont parfois détournées vers les déchets domestiques. Pour connaître toute la liste des matières recyclables acceptées, cliquez ici.

La cible de récupération des matières recyclables inscrite au PMGMR 2015-2020 est de 70 %, un taux qui a été dépassé en 2015 avec un résultat de74 %, ce qui positionne Pointe-Claire au 2e rang parmi l’ensemble des  villes de l’Agglomération de Montréal.

Le tableau suivant présente l’évolution du pourcentage de récupération des matières recyclables de 2011 à 2015.

bilan_fr1

La collecte des matières compostables a permis de détourner, en 2015, plus de 4691 tonnes de déchets des sites d’enfouissement.

Pointe-Claire s’illustre à nouveau en se classant 3e parmi les villes de l’agglomération avec un pourcentage de recyclage de 55 %, tout près de la cible gouvernementale fixée à 60 %.

Le tableau suivant présente l’évolution des cinq dernières années en termes de pourcentage de récupération des matières compostables. Les diverses initiatives mises en place au cours des dernières années, soit la collecte hebdomadaire à l’année, la diminution des collectes de déchets aux deux semaines, la distribution massive de bacs pour les matières compostables, les séances d’information et la distribution de cônes pour la cuisine, ont permis aux citoyennes et citoyens d’atteindre un résultat toujours plus respectueux de notre environnement.

bilan_fr2

En ce qui a trait aux matériaux secs et encombrants, une augmentation de 5 % du taux de récupération, de 2014 à 2015, nous permet de nous rapprocher de la cible fixée à 70 %.

Un total de 1594 tonnes a été récupéré en 2015 pour tous les gros rebuts, tels que cuisinière, machine à laver, chauffe-eau, barbecue, baignoire, douche, matelas, etc., et les matériaux de construction, les déchets de démolition, les matières granulaires (béton, brique, pierre, asphalte), les déblais d’excavation (terre, tourbe, sable et gravier), le bois, etc.

Ces statistiques comptabilisent toutes les matières qui sont récupérées à l’écocentre, dans les conteneurs des Travaux publics et lors des collectes des encombrants.

bilan_fr3

Toujours en 2015, 62 tonnes de résidus domestiques dangereux (RDD) ont été détournées du site  d’enfouissement pour atteindre un taux de récupération de 69 %. Cette collecte a lieu deux fois par année, au printemps et à l’automne, à l’arrière de l’hôtel de ville, et permet la récupération de matières telles que la peinture, les huiles à moteur, les produits chimiques pour piscines, les aérosols, etc.

Le tableau suivant démontre l’évolution de récupération au cours des dernières années pour les résidus domestiques dangereux.

bilan_fr4

Pour faciliter la participation des citoyens à la gestion durable des matières résiduelles, diverses initiatives ont été mises en place au cours des dernières années telles que :

  • Distribution gratuite de cônes de cuisine pour les matières compostables
  • Composteurs domestiques offerts à faible coût
  • Ouverture d’un point de collecte permanent pour le polystyrène et le plastique numéro 6 (stationnement des Travaux publics sur l’avenue Terra-Cotta).
  • Réorganisation de la cour des Travaux publics et aménagement d’un plan de circulation pour faciliter les déplacements à l’Écocentre.
  • Collecte des appareils contenant des halocarbures (réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs, refroidisseurs d’eau, etc.), des articles rebourrés (sofas et matelas) et des appareils électroniques et informatiques, lors des journées d’Écocentre
  • Collecteur de piles dans les bâtiments municipaux, dont notamment l’hôtel de ville, le Centre aquatique, la Bibliothèque centrale, la Bibliothèque-succursale Valois, le Service Inspection-Sécurité publique, le centre culturel Stewart Hall, le Club de canoë, ainsi qu’une dizaine d’écoles sur notre territoire.

Pour faciliter la participation des citoyennes et citoyens aux diverses collectes et pour favoriser l’atteinte des cibles gouvernementales, ces initiatives seront maintenues et d’autres seront ajoutées au cours des prochains mois telles que :

  • Ajout de conteneurs au Centre aquatique pour récupérer les petits objets électroniques tels que des chargeurs, câbles, petits électroniques (cellulaires, appareils photo, lecteur de musique, cartouches d’encre.
  • Ajout d’îlots de récupération des matières compostables, déchets domestiques et matières recyclables dans les bâtiments municipaux.
  • Ajout d’îlots de récupération des déchets domestiques et des matières recyclables à proximité des bâtiments municipaux et dans les espaces publics.
  • Mise en place d’une collecte des matières compostables dans les multilogements.
  • Développement d’une politique de gestion des résidus de construction

Nous vous rappelons que le bon tri à la source demeure toujours une initiative gagnante afin d’améliorer ces résultats.

Encore merci à tous pour votre participation exemplaire pour un environnement propre et sain pour les générations actuelles et futures.