| Chroniques environnementales

Célébrer le Jour de la Terre avec des semis

Aujourd’hui, 22 avril, nous célébrons le Jour de la Terre, un événement mondial qui a pour but de sensibiliser la population aux enjeux environnementaux et de promouvoir des actions pour réduire son impact sur l’environnement. Pour participer aux célébrations tout en restant à la maison, pourquoi ne pas se lancer dans la préparation de semis pour le jardin ou le potager?

Bien se préparer

Partir des semis est une activité qui requiert un peu de préparation et de temps pour assurer la réussite des plants. Consultez le calendrier des semis pour planifier le meilleur moment pour partir vos semis. Il est également important de suivre les indications sur l’enveloppe des semences.

Pour le choix des légumes et des fleurs, le plus simple est de choisir des espèces qui nous sont familières et que l’on apprécie. Il faut également s’assurer d’avoir suffisamment d’espace dans sa cour ou son jardin pour accueillir les espèces choisies.

Un autre aspect à considérer dans le choix des espèces est la résistance de celles-ci aux différentes conditions physiques et climatiques propres à sa cour ou son jardin : la nature du sol, le climat, l’ombrage et le temps d’exposition sur le terrain. Quelques recherches ou les conseils d’une ou d’un pépiniériste peuvent aider à faire le choix le plus judicieux.

Le type de substrat, c’est-à-dire la terre dans laquelle les graines sont semées, dépend des espèces choisies. Il est conseillé d’utiliser un substrat à base de mousse de tourbe et de vermiculite, un matériau d’origine minérale qui permet de rendre le substrat plus léger et favorise le développement des racines. Le choix d’un terreau contenant des mycorhizes peut également s’avérer très efficace. Ces champignons se développent en symbiose avec les plantes et permettent à ces dernières de trouver l’eau et les minéraux nécessaires à leur croissance, tout en luttant contre les maladies. Les engrais et fertilisants ne sont pas nécessaires aux semis.

En cette période de confinement, il peut être plus difficile de se procurer semences et terre nécessaires à la préparation des semis. Cependant, les pépinières et quincailleries proposent un service de livraison ou de ramassage en magasin.

Avant de vous lancer dans la belle aventure des semis, voici le matériel dont vous aurez besoin : des petits pots, un plateau et un couvercle transparent en plastique ou en verre, les graines, le substrat et, au besoin, une source de lumière additionnelle, telle que des néons de 20 centimètres de longueur. Les pots utilisés doivent être propres et stérilisés pour éviter toute contamination. Des petits pots de yogourts, des barquettes de champignons et même des rouleaux de papier toilette peuvent être utilisés comme contenants à semis. Il est important de trouer le fond des pots pour permettre à l’eau excédentaire de s’écouler.

Le plateau et le couvercle transparent peuvent se trouver parmi vos articles à recycler : barquettes en plastique transparent, plateau noir et dôme en plastique transparent de traiteur, emballage plastique de poulet rôti en sont quelques exemples. Enfin, pour identifier les semis, il est possible d’utiliser des lamelles de stores en plastique, des manches de brosses à dents, des bâtons de crèmes glacées, des bâtons trouvés dans le jardin, des pinces à linge en bois brisées, etc. Le réemploi est source de créativité!

Partir ses semis

Il existe différentes méthodes pour partir les semis, qui dépendent des espèces. Les semences peuvent exiger une stratification au froid, c’est-à-dire une variation progressive des températures pour simuler la sortie de l’hiver et l’arrivée des températures printanières, être plantées directement dans la terre ou être semées à l’intérieur. Les légumes racines, tels que les carottes, les radis ou les haricots doivent être semés directement à l’extérieur pour éviter une manipulation qui risquerait de les abîmer. Les cucurbitacées (courges, melons, concombres, etc.) devront être semées dans des petits pots en tourbe pour pouvoir les planter directement dans le sol et ainsi éviter de manipuler les plants, dont les racines sont très fragiles. Les tomates pourront être semées directement dans des pots individuels pour ne pas avoir à les repiquer après l’apparition des premières feuilles.

Les semis intérieurs sont faits pour les plantes qui nécessitent un départ tôt dans l’année, alors que le climat québécois ne permet pas encore une germination et une croissance à l’extérieur. Plusieurs ressources en ligne sont proposées pour réaliser ses semis.

Voici les grandes étapes à suivre :

1. Regrouper le matériel

  • Semences
  • Substrat
  • Pots, plateau et couvercle

2. Préparer les pots

  • Humidifier le substrat
  • Remplir les pots jusqu’à 1 cm du bord
  • Semer les graines
  • Étiqueter les pots

3. Créer la serre

  • Placer les pots dans le plateau
  • Arroser
  • Placer le couvercle
  • Température entre 21 et 24 °C
  • Attendre la germination

4. Garantir la croissance des plants

  • Retirer le couvercle
  • Arroser sans excès
  • 12 h à 14 h de lumière par jour
  • Température entre 15 et 18°C

5. Repiquer ou replanter

  • Transplanter dans des pots plus grands si nécessaire
  • Acclimater progressivement les plants aux conditions extérieures
  • Planter dans le jardin ou le potager une fois tout risque de gel terminé

Il ne reste plus qu’à profiter de son jardin!

Faire repousser son épicerie

En plus des semis, il est également possible de faire repousser des légumes de son potager ou achetés à l’épicerie, tout au long de l’année. En effet, certains aliments frais n’ont besoin que d’eau ou de terreau pour redévelopper des racines et croître.

Les légumes suivants repoussent en plaçant leur cœur ou leur base dans un récipient rempli d’eau tiède et un espace lumineux et ventilé :

  • la laitue : sans obtenir une tête de salade, quelques feuilles pousseront, prolongeant ainsi la durée de vie de la laitue
  • le chou chinois
  • les oignons verts
  • le poireau : il faut planter la base du poireau qui a encore des racines
  • le fenouil
  • le céleri en branches
  • la citronnelle

Il est important de penser à changer l’eau régulièrement. Il est aussi possible de rempoter ces plantes lorsque les racines se sont développées.

Les légumes suivants repoussent lorsqu’ils sont placés dans du terreau :

  • la gousse d’ail : lorsque la gousse germe, il faut conserver la tige et retirer la fleur d’ail. L’ail prend plusieurs mois avant de redonner des têtes.
  • La pomme de terre germée : elle peut être coupée en deux ou trois morceaux contenant des germes et planter dans du terreau
  • le gingembre frais : planter un gingembre frais dans du terreau et le conserver dans un endroit humide. Le gingembre prend plusieurs mois avant de développer une nouvelle plante.

Pour le basilic, il faut premièrement mettre dans l’eau quelques branches ayant une tige assez longue pour former un bouquet. Quand celles-ci ont développé des racines, il suffit de les transplanter dans du terreau.

Enfin, les jardiniers d’intérieur les plus aguerris ou patients tentent aussi de faire pousser ananas ou avocat. Ces plantes exotiques demanderont de l’humidité et beaucoup de temps avant de redonner des fruits. En attendant, elles peuvent faire de belles plantes d’intérieur.

Sites consultés :

Références à consulter pour partir ses semis :

Sur les mycorhizes :

Généralités sur les semis :