Historique

La prise de possession du territoire de la pointe claire par des colons français débute dans les années 1698-1699. Dès 1706, le déboisement permet la construction d'une route le long du lac, de La Présentation jusqu'à l'extrémité de l'île. 

Les lots concédés face au lac sont desservis par le chemin du Roy (aujourd’hui, chemin du Bord-du-Lac – Lakeshore). La paroisse est divisée en trois côtes : Saint-Rémy (aujourd’hui boulevard des Sources), Saint-Jean et Saint-Charles.

D’abord érigée sous le nom de Saint-François de Sales en 1713, la paroisse est consacrée l’année suivante à Saint-Joachim. En 1834, Mgr Signay décrète l’érection canonique de la paroisse. Pointe-Claire est érigée civilement en 1845, puis proclamée municipalité en 1854.


Un paysage invitant

Avec l’agriculture au centre de toutes les activités, le paysage change peu d’aspect. Les transformations ont lieu peu à peu avec l’arrivée massive de vacanciers estivaux d’expression anglaise, attirés par la beauté des lieux. Pour répondre à la demande grandissante et aux exigences des vacanciers, un grand nombre d’habitations privées sont offertes à la location. Des cottages saisonniers sont construits et deviennent bientôt des résidences permanentes.

Ce nouveau contexte socio-économique marque le paysage de Pointe-Claire et influence son développement jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale. L’arrivée du chemin de fer du Grand Tronc en 1855 apporte de nombreux changements, et, à partir de 1887, la voie ferrée du Canadien Pacifique réduit à quarante-cinq minutes le temps de trajet jusqu’à Montréal. Un autre changement important intervient avec la mise en place du système téléphonique dans les années 1890.


Agrandissement et incorporation de la Ville

En 1889, le territoire de la municipalité est agrandi par l’annexion de nouvelles propriétés.

Le 22 mai 1900, un événement majeur marque le cœur du village : un incendie dévastateur détruit une trentaine d’édifices dans le périmètre formé par la rue de l’Église (aujourd’hui avenue Saint-Joachim), l’avenue Sainte-Anne, et par l’actuel chemin Bord-du-Lac – Lakeshore.

L’incorporation de la Ville a lieu en 1911. Pointe-Claire englobe alors tout le village ainsi qu’une grande partie du territoire de la vieille paroisse, dont une partie supplémentaire est annexée en 1958. Avec la construction d’une autoroute le long des voies ferrées en 1940, Pointe-Claire est dorénavant reconnue en tant que banlieue.

L’essentiel du patrimoine architectural et paysager de la Ville se situe au sud de son territoire. Un inventaire sommaire réalisé en 1989, à la demande du Service d’urbanisme, a permis d’y dénombrer environ 150 édifices anciens d’intérêt historique.


Faits marquants et historique du conseil municipal

Vous trouverez ci-dessous les moments marquants de l’histoire de Pointe-Claire pour chaque période, ainsi que l’historique du conseil municipal.

1678-1749

  • 1678 : Concession des terres par les sulpiciens.
  • 1689 : Massacre de Lachine.
  • 1710 : Construction du moulin banal.
  • 1713 (13 octobre) : Construction de la première église et création de la paroisse Saint-François-de-Sales au lieu-dit Pointe-Claire.
  • 1714 (1er mai) : La paroisse est baptisée paroisse Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1722 : Érection civile de la paroisse Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1745-1757 : Construction d’une nouvelle église, plus grande, permettant de mieux servir la communauté.

1750-1849

  • 1787 : Construction du premier couvent de la Congrégation de Notre-Dame.
  • 1825 : Ouverture du canal de Lachine, permettant de contourner les rapides.
  • 1834 (7 avril) : Érection canonique de la paroisse Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1835 : Ouverture d’un bureau de poste sous le nom de Pointe-Claire.
  • 1845 (8 juin) : Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1847 (1er septembre) : Abolition de la municipalité de la paroisse Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.

1850-1949

  • 1854 : Création d’une carrière de calcaire pour la construction du pont Victoria (à l’emplacement de l’actuel Club de golf de Beaconsfield).
  • 1854 (2 septembre) : Constitution de la municipalité du village de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1855 : Arrivée du chemin de fer du Grand Tronc (Grand Trunk Railway Company), reliant Montréal à Belleville (Ontario).
  • 1855 (1er septembre) : Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire.
  • 1867 : Construction du deuxième couvent de la Congrégation de Notre-Dame sur la pointe du moulin.
  • 1868 : Inauguration de la troisième église sur l’emplacement de celle de 1757.
  • 1881 (17 avril) : Incendie de la troisième église Saint-Joachim.
  • 1885 (15 septembre) : Consécration de la quatrième et actuelle église Saint-Joachim.
  • 1900 (22 mai) : Incendie d’une trentaine de maisons de Pointe-Claire, de l’hôtel de ville et du bureau de poste.
  • 1900 : Construction d’un nouvel hôtel de ville.
  • 1904 : Incorporation du Club de golf Beaconsfield.
  • 1905 : Développement du secteur Bowling Green
  • 1910 (du 24 juin au 3 juillet): Pointe-Claire accueille le premier congrès international de l’air du Canada.
  • 1911 (14 mars) : Incorporation du village de Pointe-Claire.
  • 1915 : Développement de Valois Bay Heights.
  • 1919 : Construction de la première usine de filtration d’eau.
  • 1930 : Inauguration du cimetière du Champ d’honneur (Field of Honour) destiné à recevoir les dépouilles des anciens combattants des guerres auxquelles le Canada a participé.
  • 1942 : Construction de l’autoroute 20.

1950-2006

  • 1954 : Élection de la première femme maire, Olive Urquhart.
  • 1955 : Mise en opération de la tour d’eau, augmentant la pression de l’eau.
  • 1958 : Pointe-Claire est reconnue en tant que ville; le nouvel hôtel de ville est inauguré.
  • 1963 : Inauguration de Stewart Hall, le Centre culturel de Pointe-Claire.
  • 1969 : Une loi de l’Assemblée nationale ordonne, entre autres, la création de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) et l’intégration à cette communauté de toutes les municipalités de l’île de Montréal.
  • 1980 : Il est décidé de construire deux tunnels, à Lakeside et à Valois, qui permettront de traverser le chemin de fer sans danger.
  • 1987 : Restauration de l’intérieur de la quatrième église Saint-Joachim.
  • 2000 (20 décembre) : Sanction de la Loi portant réforme de l’organisation territoriale municipale des régions métropolitaines de Montréal, de Québec et de l’Outaouais, adoptée par l’Assemblée nationale du Québec le même jour. Cette loi ordonne, entre autres, la fusion de toutes les municipalités de l’île de Montréal et des municipalités de L’Île-Bizard et de L’Île-Dorval pour constituer la nouvelle Ville de Montréal. Le territoire de la municipalité de Pointe-Claire deviendra celui de l’arrondissement Pointe-Claire de la Ville de Montréal.
  • 2001 (4 novembre) : Élection du conseil de la nouvelle Ville de Montréal.
  • 2001 (31 décembre) : Les villes fusionnées cessent d’exister en tant que villes indépendantes.
  • 2002 (1er janvier) : Naissance de la nouvelle Ville de Montréal.
  • 2004 (20 mai) : Les contribuables de l’ancienne municipalité de Pointe-Claire (36,55 %) signent les registres demandant la tenue d’un référendum visant à démembrer la Ville de Montréal et à reconstituer à Pointe-Claire une entité municipale distincte des autres municipalités de l’île.
  • 2004 (20 juin) : Référendum sur le démembrement de Montréal, le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits; Pointe-Claire obtient sa séparation de la Ville de Montréal avec une majorité de 88,82 % représentant 52,75 % des électeurs inscrits.
  • 2006 (1er janvier) : La municipalité de Pointe-Claire retrouve son statut de ville indépendante.

Historique du conseil municipal

Galerie