| Actualités

11 février 2021 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Zones rouges et couvre-feu prolongés jusqu’au 8 ou 15 mars

Le premier ministre du Québec, François Legault, laisse entendre que les zones rouges ainsi que le couvre-feu pourraient être prolongés jusqu’au 8 ou 15 mars afin de contrer une hausse de la contagion communautaire durant la semaine de relâche scolaire.

Le couvre-feu est déjà prolongé jusqu’au 21 février.

Respect des bulles familiales

Le gouvernement considère que le plus important en prévision de la relâche scolaire sera le respect des bulles familiales.

Le premier ministre précise que si une famille va à son chalet, elle devra y être la seule présente. « On va demander aux policiers de suivre ça », précise-t-il, en ajoutant que cela est plus important que d’imposer des barrages interrégionaux.

Fermeture de la frontière ontarienne envisagée

M. Legault indique dans le même esprit qu’il est possible que les allées et venues entre l’Ontario et le Québec soient restreintes durant la semaine de relâche pour éviter la propagation des nouveaux variants de la COVID-19, ce qui inquiète beaucoup les autorités de la Santé publique.

La forte transmissibilité des nouveaux variants est à la base de cette analyse, explique M. Legault, puisque le Québec n’a détecté que 11 cas de variants jusqu’à maintenant, alors qu’il y en a eu 232 en Ontario, 120 en Alberta et 40 en Colombie-Britannique.

Le premier ministre avance que la plus forte contagion dans les provinces anglophones pourrait être liée au fait qu’il y a plus de liens entre le Royaume-Uni avec le Canada anglais qu’avec le Québec.

« Je ne suis pas certain que c’est ça, l’explication. Mais effectivement, on voit que, pour un nombre de tests quand même important, il y en a pour l’instant moins au Québec. Mais il ne faut pas penser que ça ne sera pas différent la semaine prochaine, puis dans deux semaines », avertit le premier ministre québécois.