| Actualités

11 mai 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Dans le contexte exceptionnel de l’état d’urgence sanitaire actuel, voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Situation inquiétante dans le Grand Montréal

Le premier ministre du Québec, François Legault, dit qu’il est inquiet de la situation à Montréal, alors que se poursuit la propagation du coronavirus et devant les scénarios pessimistes de l’Institut national de santé publique (INSPQ) dévoilés vendredi. L’un d’eux prédit, que si un déconfinement devait avoir lieu dans la situation actuelle, la progression de la contagion causerait jusqu’à 150 décès par jour cet été.

M. Legault rappelle cependant qu’avant même la diffusion de ces projections, le gouvernement, de concert avec la Santé publique, avait reporté au moins jusqu’au 25 mai la réouverture des commerces, des écoles et des garderies dans la grande région de Montréal, alors que la reprise a été lancée aujourd’hui partout ailleurs au Québec.

Retour à l’école en septembre?

Si les écoles ne rouvrent pas le 25 mai dans le Grand Montréal, le premier ministre Legault évoque pour la première fois la possibilité qu’elles pourraient rouvrir seulement à l’automne.

« On va suivre la science », assure-t-il pour expliquer que la décision n’est pas encore prise et qu’elle le sera en fonction des données scientifiques, dans le but de protéger la santé et la sécurité de la population.

Alors que certaines universités pensent à recourir à des cours à distance cet automne, M. Legault croit qu’il est trop tôt pour prendre une décision. Il souhaite que les cours puissent se donner en personne autant dans les universités et les collègues que dans les écoles secondaires et primaires.

Toujours besoin d’aide

Le chef du gouvernement québécois implore les membres du personnel de la santé qui sont toujours absents à cause de la COVID-19, mais qui pourraient reprendre le travail, de le faire : « S’il vous plaît, revenez! Il y a des gens dans le réseau qui ont besoin de repos, besoin de renfort », plaide-t-il.

Même si quelques centaines d’employé(e)s sont revenu(e)s au travail, il manque toujours plus de 11 000 personnes dans le réseau de la santé.

Militaires déployés dans les CHSLD

Quelque 780 militaires sont actuellement déployés dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) au Québec. D’autres le seront bientôt.

M. Legault remercie les Forces armées canadiennes pour leur soutien, mais il souhaite que leur présence demeure aussi longtemps que la crise le nécessitera.

« Il y a une politique interne dans l’armée qui impose une rotation des militaires tous les 28 jours pour ce type de déploiement », note le premier ministre. Il aimerait que des ententes soient convenues pour que cette règle ne s’applique pas en cette période exceptionnelle.

Crédit d’urgence pour les grands employeurs

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, dévoile un nouveau programme d’aide aux grandes entreprises, le Crédit d’urgence pour les grands employeurs (CUGE). Celui-ci vise à accorder des prêts aux grandes entreprises incapables de se financer sur le marché privé.

Toutes les industries sont admissibles au programme, mais elles ne doivent pas avoir d’historique d’évasion fiscale. Les fonds doivent servir à payer le personnel, à l’exclusion des employé(e)s-cadres, et à maintenir les conditions de travail ainsi que l’intégrité des fonds de pension.

Le CUGE ne pourra servir à régler un cas d’insolvabilité ou à financer une entreprise non rentable.

Consignes évolutives

Le premier ministre Legault tient à se faire rassurant quant aux contradictions qui semblent exister dans l’évolution des consignes dictées à la population depuis le début de la pandémie.

« La pandémie évolue. Le contrôle de la situation évolue. Il est normal que les consignes évoluent. Ce n’est pas parce qu’on change d’idée, c’est parce qu’on s’adapte », explique le chef du gouvernement.

Il fait entre autres référence aux changements de consignes quant au confinement des personnes selon leur âge, de l’accès aux proches aidant(e)s et des règles de distanciation physique.

Mauvaise préparation dans les CHSLD

M. Legault attribue le nombre de élevé de décès au Québec en partie au fait qu’« on était mal préparés » dans les CHSLD.

« D’abord il y a un enjeu de société. On a au Québec, toutes proportions gardées, plus de personnes âgées en CHSLD qu’ailleurs dans le monde. C’est un choix de société qu’on a fait. Il faudra revoir ça », dit-il.

Il y a aussi en jeu l’organisation et les conditions de travail. « Les gens étaient mal payés dans les CHSLD », rappelle M. Legault.

Autre raison, ajoute-t-il, c’est qu’il y a beaucoup de ces personnes qui travaillent à temps partiel dans ces établissement « Le personnel s’est promené d’un CHSLD à l’autre en début de crise, aggravant la propagation du virus », précise-t-il.

Appel aux régions

Concernant les craintes des gens des régions à l’égard des touristes du Grand Montréal qui s’y rendraient avec le déconfinement, M. Legault fait un appel à la tolérance.

« Je ne veux pas que les Québécois(es) commencent à se chicaner et à se diviser. On est tous ensemble dans le même bateau. »

Il rappelle qu’avec les touristes internationaux qui seront absents pour quelques années, les gens des régions seront heureux d’accueillir les touristes montréalais.