| Actualités

13 août 2020 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Éclosions inquiétantes

Le premier ministre du Québec, François Legault, s’inquiète de deux éclosions importantes d’infection à la COVID-19. La première est survenue dans un magasin à grande surface de Québec où huit membres du personnel ont été infectés. La seconde est vécue dans une résidence pour personnes âgées de Joliette où 20 résident(e)s et trois membres du personnel sont infectés.

« J’invite tous les employé(e)s et tous les clients et clientes du Costco Lebourgneuf à aller se faire tester. On a développé une cellule de gestion pour ces cas », explique-t-il. Quant à l’éclosion dans la résidence de Joliette, une enquête est en cours pour en déterminer la cause.

Le premier ministre rappelle qu’il y aura d’autres éclosions, d’autant plus s’il survient une deuxième vague de la pandémie cet automne.

Rattrapage des chirurgies reportées

Le chef du gouvernement se réjouit que le plan de rattrapage des chirurgies reportées ce printemps dans les hôpitaux du Québec se déroule bien.

« Nous sommes en avance sur le plan. On a réussi à réduire les listes d’attente plus rapidement que prévu », réagit M. Legault.

Autosuffisance alimentaire

M. Legault mise sur un plan de soutien économique piloté par les centres locaux de développement (CLD) et Investissement Québec pour améliorer l’autosuffisance alimentaire du Québec, dont les limites ont été révélées ce printemps à cause de la pandémie.

Le premier ministre mentionne qu’il était inquiet, ce printemps, que le Québec ne puisse s’approvisionner suffisamment en fruits et légumes en provenance des États-Unis. C’était aussi le cas pour les viandes, notamment le bœuf de l’Ouest canadien.

« Je veux doubler la superficie des serres au Québec afin que nous puissions cultiver durant la saison d’hiver », précise-t-il.

M. Legault voudrait aussi que nous produisions notre bœuf au Québec, notamment en Abitibi où il se trouve aujourd’hui, parce que les terres y sont encore disponibles à prix raisonnables. Il note cependant l’enjeu des abattoirs, insuffisants au Québec.

Transport régional

La pandémie a aussi eu un impact majeur sur la desserte des régions et entraîné le retrait d’Air Canada pour les liaisons aériennes régionales, mais aussi une réduction majeure de l’offre par autocars.

M. Legault considère qu’il s’agit là de services essentiels et que le gouvernement du Québec est prêt à subventionner une partie des coûts pour garantir une fréquence et des coûts raisonnables pour les personnes des régions.