| Actualités

15 avril 2020 – Mise à jour des gouvernements face à la pandémie de la COVID-19

Dans le contexte exceptionnel de l’état d’urgence sanitaire actuel, voici un état de situation quant aux récentes décisions et actions des autorités publiques fédérales et provinciales en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Les premiers ministres du Canada et du Québec, Justin Trudeau et François Legault, rappellent qu’il faut continuer de respecter les consignes en restant à la maison et que le confinement durera encore quelques semaines. La priorité du Québec, en ce moment, est de venir en aide aux centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Au plan économique, le gouvernement fédéral élargit la Prestation canadienne d’urgence, tandis qu’au Québec, des mesures sont à l’étude pour permettre aux petits commerces de pouvoir rouvrir bientôt, en observant de nouvelles règles permettant de respecter la distanciation physique de deux mètres.

 Retour à la vie normale

Malgré l’impatience des gens qui souhaitent la fin progressive des mesures d’isolement, le premier ministre du Canada mentionne qu’il ne sera pas possible de relancer le Canada rapidement. La situation actuelle de confinement durera encore quelques semaines, au mieux. Il faut laisser passer la première vague de contagion avant de relâcher les mesures actuelles.

« Ce serait prématuré de le faire maintenant. Il faut maintenir le cap. Ce sont des sacrifices importants qui sont faits. Il faut s’assurer que tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant ne sera pas à recommencer. Il faut faire preuve d’une extrême prudence en ce moment », dit-il.

Il précise que tant qu’il n’y a pas de vaccin, nous devons être extrêmement vigilants, et qu’il nous faut rester dans cette phase de restrictions très sévères le temps que cette première vague de contagion s’amenuise.

« Le danger est de voir notre système de santé déborder. On veut éviter cela. Si tout le monde fait sa part, on va passer au travers ensemble », précise le premier ministre du Canada.

Accès élargi à la Prestation canadienne d’urgence

Le premier ministre Trudeau élargit les critères d’accès à la Prestation canadienne d’urgence à quatre nouvelles catégories de travailleuses et travailleurs.

Il s’agit du personnel saisonnier dont la rémunération est inférieure à 1 000 $ par mois, même à temps partiel, aux prestataires de l’assurance-emploi qui n’y ont plus droit depuis le 1er janvier dernier et aux artistes qui n’ont dorénavant plus à tenir compte des droits d’auteur dans leurs revenus.

Concrètement, les nouvelles mesures permettent à ces personnes de conserver un revenu pouvant atteindre 1000 $ par mois, tout en recevant l’aide de 2000 $ par mois.

Urgence nationale dans les CHSLD

Le premier ministre du Québec, François Legault, demande à chaque médecin disponible, généraliste comme spécialiste, de venir aider les infirmières et infirmiers ainsi que les préposé(e)s aux bénéficiaires dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Il fait état de 1 282 absences seulement dans les CHSLD publics, que ce soit pour des raisons d’infection, des conditions de santé ou par crainte d’avoir la COVID-19.

« Il manque 2 000 d’infirmières et infirmiers et des préposé(e)s aux bénéficiaires dans les CHSLD », dit le premier ministre. « On manque de bras. On veut des gens qualifiés. Je demande aux médecins de venir aider à soigner, laver et nourrir nos aîné(e)s », plaide-t-il.

En faisant référence aux médecins québécois qui participent à l’étranger à des missions humanitaires, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, fait valoir dans le contexte actuel que « la mission humanitaire est dans nos CHSLD, pour soigner nos aîné(e)s.»

« Je veux faire appel au sens du devoir, au sens des responsabilités (des médecins). Je vous demande un effort spécial pour prendre soin de nos aîné(e)s », souligne M. Legault.

 Aide des Forces armées canadiennes dans les CHSLD

Questionné sur une éventuelle intervention des Forces armées canadiennes dans les CHSLD, le premier ministre Legault a souligné avoir demandé au gouvernement fédéral combien de personnes qualifiées pouvaient être mobilisées.

Le premier ministre Trudeau « reconnaît qu’il y a des besoins. On travaille à leur fournir (au Québec) de l’aide à plus court terme, si c’est possible et si c’est nécessaire ». Il rappelle l’existence du portail en ligne pour que les gens qui ont de l’expérience spécialisée ou une expertise médicale se manifestent.

 Réouverture des petits commerces

Le premier ministre du Québec, François Legault, annonce que des scénarios sont à l’étude pour permettre la réouverture des petits commerces qui subissent la concurrence des commerces de grandes surfaces actuellement ouverts.

« Des consignes seront à respecter, notamment concernant les deux mètres », ajoute-t-il.

Médicaments

Le premier ministre canadien souligne que son gouvernement travaille pour éviter toute pénurie de médicaments en lien avec la COVID-19 et d’autres maladies.

« Nous avons de bonnes relations dans le monde entier et nous ferons tout pour éviter une rupture d’approvisionnement. On travaille avec les provinces et nos partenaires dans le monde », dit le premier ministre canadien.

La ministre québécoise de la Santé Danielle McCann rappelle, comme c’était le cas il y a quelques jours, que les réserves demeurent limitées pour les médicaments de sédation.

Soutien psychologique

Le premier ministre Trudeau invite les gens qui en sentent le besoin à consulter le portail de santé mentale du gouvernement du Canada et qu’il n’y a pas de gêne à devoir demander de l’aide.

« La situation actuelle peut paraître irréelle. Ce n’est pas toujours facile de composer avec ce qui se passe autour de nous », dit-il.

 Activités sportives cet été

Alors que les grands rassemblements culturels et sportifs sont interdits jusqu’au 31 août, le premier ministre Legault mentionne qu’il est encore trop tôt pour savoir si les organisations de sport et loisir pourront tenir leurs activités cet été, comme les ligues de baseball, de soccer, de football, etc.

 Organisation mondiale de la santé (OMS)

Questionné sur l’appui du gouvernement à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), M. Trudeau assure qu’il faut tout faire pour protéger les Canadiennes et Canadiens et travailler avec les experts nationaux et internationaux. Il précise que des dizaines de millions de dollars sont versés à l’OMS et que ces montants ont augmenté en raison de la pandémie.

« Demain, je vais parler avec le Groupe des sept (G7) pour continuer de travailler à contrer la COVID-19 et pour coordonner nos approches », dit le premier ministre canadien.