| Actualités

18 juin 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Application de traçabilité pour le Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, annonce que le gouvernement a développé une application conçue pour les téléphones intelligents qui pourra être utilisée par tous les Canadiennes et Canadiens afin d’aider à contrer la propagation de la COVID-19.

L’application a été développée par le Service numérique canadien, en collaboration avec le gouvernement de l’Ontario et les entreprises Shopify et BlackBerry. Elle sera gratuite et disponible au début juillet. Elle utilisera des données anonymisées et avisera toute personne ayant aussi l’application qu’elle a été en contact avec une autre qui a contracté la maladie.

« Aucun renseignement personnel ne sera recueilli ou partagé et aucun service de localisation ne sera utilisé. La vie privée des Canadiens et des Canadiennes sera respectée », assure M. Trudeau.

L’application sera active en tout temps et ne consommera pas l’énergie de la pile d’un cellulaire.

Aide aux musées canadiens

M. Trudeau annonce aussi une nouvelle remise de 25,7 M$ pour maintenir environ 200 emplois dans sept musées nationaux du pays qui sont aux prises avec d’énormes pertes financières en raison des fermetures imposées par la pandémie.

« Nos musées racontent nos histoires, rendent hommage à nos artistes et enrichissent nos communautés. Les gens qui travaillent dans ces institutions préservent notre patrimoine canadien et nous permettent d’apprendre le passé de ceux et celles qui ont marqué notre pays », explique le premier ministre.

Aucune restriction pour les tout-petits en garderie

Les enfants en garderie n’auront plus besoin de se tenir à deux mètres les uns des autres, annonce le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, selon une nouvelle autorisation de la Santé publique.

La restriction de distanciation entre les enfants d’un même groupe, soit un maximum de dix enfants, et entre les enfants et leur éducatrice est abolie.

Le ministre précise que la levée de la restriction permet également aux enfants de retrouver un milieu de vie exempt de contraintes. Cela favorisera la consolidation de nouveaux apprentissages ainsi que le développement social et émotif des enfants.

« Il s’agit d’un pas de plus vers un retour à la normale pour les enfants », observe le ministre.

100 000 personnes infectées au Canada

Le Canada a dépassé aujourd’hui le plateau des 100 000 personnes infectées par la COVID-19.

Même si la situation s’améliore, le premier ministre Trudeau rappelle l’importance de rester vigilants et de respecter les règles sanitaires, d’autant plus s’il y a une deuxième vague.

L’importance du port du masque

Le chef du gouvernement canadien rappelle que si le port du masque n’a pas été recommandé au début de la pandémie, c’est à cause du confinement qui avait été imposé. Dans le contexte actuel de la reprise économique, M. Trudeau précise que le port du masque est une mesure additionnelle pour assurer notre sécurité.

« Maintenant que nous avons réussi à aplatir la courbe de façon significative dans la plupart des régions du pays, et que l’on repart l’économie, il est recommandé de porter un masque si vous êtes à proximité des gens, sans que cela assure l’invulnérabilité », dit-il.

Aide d’urgence au transport collectif

Les ministres québécois Chantal Rouleau (responsable de la Métropole et de la région de Montréal), François Bonnardel (Transports) et Éric Girard (Finances), annoncent une aide financière d’urgence de 400 M$ aux organismes et sociétés de transport collectif.

« Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, l’ensemble des sociétés et des organismes de transport collectif de la province ont maintenu leurs activités malgré une forte baisse de clientèle, et ce, tout en respectant les règles sanitaires en vigueur. Cette aide financière d’urgence est un geste concret qui favorisera un retour à la normale en matière de transport collectif », explique le ministre Bonnardel.

Le gouvernement fédéral pourrait assumer la moitié de cette somme.