| Actualités

2 février 2021 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Confinement et couvre-feu prolongés; réouverture des commerces

Le premier ministre du Québec, François Legault, annonce que le confinement et le couvre-feu sont maintenus au moins jusqu’au 22 février. Les centres commerciaux et les commerces pourront rouvrir dès lundi dans le respect des règles sanitaires, y compris les salons de coiffure et les musées. Les rassemblements dans les maisons demeurent interdits, mais les activités à l’extérieur seront permises pour un maximum de quatre personnes de différentes adresses.

M. Legault explique que ces mesures d’allègement sont limitées, car même si la situation de contagion s’est grandement améliorée avec moins de cas et moins d’hospitalisations, elle demeure toutefois difficile dans les hôpitaux et le sera encore pour un certain temps.

« La situation s’améliore, c’est encourageant. […] Malheureusement, la bataille n’est pas finie. Il y a encore 34 % des chirurgies au Québec qui sont reportées tous les jours. Actuellement, on ne travaille pas à faire du rattrapage, on augmente les listes d’attente », résume le premier ministre.

M. Legault rappelle que le personnel soignant est au front depuis 11 mois, que ce n’est pas encore terminé et qu’il devra ensuite s’attaquer au délestage des chirurgies.

« Le déconfinement se fera de façon très graduelle, très lentement », prévient-il.

Six zones orange, 11 rouges

Six régions éloignées, soit la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Nord-du-Québec et la Côte-Nord, passent en zone orange alors que les 11 autres zones du Québec demeurent au palier maximal : la zone rouge.

En zone orange, les salles à manger des restaurants pourront rouvrir dès lundi où la limite sera de deux adultes avec des enfants. Un registre devra être tenu pour garantir que les réservations viennent de gens de la zone orange et la distanciation de deux mètres sera imposée entre les tables. Les cinémas, théâtres et salles de spectacles pourront quant à eux reprendre leurs activités à compter du 26 février. Toujours en zone orange, les activités extérieures pourront regrouper huit personnes, les centres d’entraînement pourront également rouvrir et les activités sportives intérieures pourront reprendre.

Réouverture des cégeps et universités

La mesure sera permise et non imposée aux directions des cégeps et universités de rouvrir leurs portes aux étudiant(e)s, dans le respect des consignes sanitaires, pour permettre aux cégépien(ne)s et universitaires de se retrouver au moins une fois par semaine.

Relâche scolaire maintenue

Si le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a confirmé en après-midi que, dans l’obligation du respect des conventions collectives du personnel enseignant, les congés prévus pour la relâche scolaire sont maintenus, le premier ministre Legault avise que les gens ne doivent pas louer un chalet pour se retrouver avec d’autres familles en vacances pour l’occasion.

« Pour la relâche scolaire, la situation reste difficile et fragile. […] On continue de recommander de ne pas se déplacer entre les régions et de ne pas mélanger les bulles familiales », avise M. Legault.

Production de vaccins au Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, annonce la production au Canada de vaccins contre la COVID-19 d’ici la fin de l’été grâce à des ententes avec les entreprises Novavax, VIDO-Intervac et Precision NanoSystems.

Le premier ministre Trudeau indique que Novavax produira « des dizaines de millions de doses ici même au Canada » dès que son vaccin aura été approuvé par Santé Canada. La demande d’homologation, déposée vendredi dernier, soutient que les essais cliniques de son vaccin établissent qu’il est efficace à 89 %.

Ses installations au Conseil national de recherches du Canada (CNRC), à Montréal, devraient être prêtes d’ici la fin de l’été. « Une fois les installations certifiées, Novavax pourra fabriquer autour de 2 millions de doses de vaccins de toutes sortes par mois », assure M. Trudeau. Le gouvernement en a réservé 52 millions de doses, avec une option pour 24 millions supplémentaires.

Le chef du gouvernement dit qu’il s’agit d’un grand pas pour la population canadienne que la production de vaccins puisse être réalisée au pays, mais aussi pour les autres pays qui auront besoin de vaccins.

Le Centre international de recherche sur les vaccins et les maladies infectieuses (VIDO-InterVac) de l’Université de la Saskatchewan prévoit aussi se doter d’installations pour produire jusqu’à 40 millions de doses de vaccins par année, confirme aussi M. Trudeau.

La société Precision NanoSystems de Vancouver construira une usine de fabrication capable de produire jusqu’à 240 millions de doses de vaccin par année, à partir de 2023.

Approvisionnement européen assuré

 La capacité de production vaccinale nationale au Canada n’est pas mise en place pour contrer un éventuel manque d’approvisionnement des vaccins produits par Pfizer et BioNTech en Europe, assure le premier ministre canadien.

« Nous allons recevoir tous les vaccins prévus », garantit-il. Le gouvernement fédéral doit recevoir 4 millions de doses de vaccin de Pfizer-BioNTech et 2 millions de celui de Moderna d’ici la fin mars.