| Actualités

22 décembre 2020 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Appel au respect des consignes

Accompagné par les chefs des trois partis d’opposition à l’Assemblée nationale, le premier ministre du Québec, François Legault, exhorte les Québécoises et les Québécois à respecter les consignes sanitaires afin de préserver le réseau de la santé, alors que la contagion de la COVID-19 continue.

Après avoir constaté un nouveau record de cas au quotidien, le premier ministre et les chefs du Parti libéral, de Québec solidaire et du Parti québécois, Dominique Anglade, Manon Massé et Paul St-Pierre-Plamondon, ont fait le même appel en précisant que ce qui doit tous nous unir, c’est la lutte contre le virus.

Aider le système de santé

Comme la contagion se poursuit et que le nombre de personnes hospitalisées continue d’augmenter, le premier ministre Legault insiste pour rappeler que la situation est critique partout dans le monde et qu’il faut être prudents.

Avec maintenant 1 055 hospitalisations de personnes à cause de la COVID-19, en plus des 7 000 membres du personnel de la santé en congé de maladie, la situation est très fragile dans le réseau de la santé, dit M. Legault.

Le premier ministre, tout comme les trois autres chefs des partis d’opposition, insiste pour que les gens suivent toutes les consignes pour éviter soit de se retrouver eux-mêmes à l’hôpital, soit d’y retrouver certains de leurs proches parce qu’ils ou elles auraient manqué de prudence.

M. Legault rappelle que le gouvernement peut imposer un certain contrôle sur les écoles et les entreprises, mais qu’« il y a un bout qu’on ne peut vraiment contrôler, c’est ce qui se passe dans les maisons ».

« Ce n’est pas le temps de trouver un truc pour ne pas se faire pogner [à déjouer les consignes], c’est le temps d’être responsables », plaide M. Legault.

Vaccination limitée

Si la production et la distribution de vaccins contre la COVID-19 constituent une lueur d’espoir pour contrer la pandémie, M. Legault rappelle que le nombre de doses de vaccin disponible est très limité.

M. Legault note que seulement 4 875 personnes ont pu être vaccinées jusqu’à maintenant, que 50 000 doses seront disponibles cette semaine et 29 000 autres dans deux semaines, pour un total de 84 000.

Comme il faut deux inoculations pour que le vaccin soit efficace, seulement 42 000 personnes pourront donc être vaccinées.

Entraide pour les personnes seules

Les consignes sanitaires limitant les personnes seules à visiter une seule et même cellule familiale durant le temps des Fêtes, le premier ministre du Québec invite les gens à être solidaires de ces personnes et à les contacter, à défaut de les recevoir, afin de briser l’isolement auxquelles elles sont confrontées depuis dix mois.

Ne pas voyager à l’étranger

Le chef du gouvernement rappelle aussi aux gens que « ce n’est pas le temps, même si cela est permis, d’aller dans le Sud ».

À l’instar de son homologue ontarien Doug Ford, M. Legault demande au gouvernement fédéral, dont c’est la responsabilité, de s’assurer de mettre en place des « mesures très sévères » pour suivre les personnes qui vont revenir de voyage pour qu’elles fassent leur quarantaine correctement. Comme le premier ministre ontarien, le premier ministre québécois songe à réserver des hôtels pour s’assurer que les personnes de retour de l’étranger qui ne peuvent s’isoler à la maison puissent y passer leur quarantaine.

M. Legault rappelle que ce sont notamment les personnes qui sont revenues de l’étranger lors du congé scolaire du mois de mars qui auraient grandement contribué à propager la COVID-19 au Québec.

Éclosions sous enquête

Le gouvernement a demandé une enquête pour comprendre le nombre d’éclosions de contagion parmi les membres du personnel des établissements de santé, alors qu’ils n’auraient pas été contaminé(e)s par les patientes et les patients, puisque les règles en place devraient protéger le personnel.