| Actualités

23 septembre 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Adresse à la nation

Pour une rare fois dans l’histoire du pays, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a demandé d’avoir accès aux ondes de télévision pour s’adresser à la nation, alors que la deuxième vague de la pandémie de la COVID-19 vient de commencer.

L’allocution du premier ministre Trudeau faisait suite au discours du Trône présenté par la gouverneure générale, Julie Payette, un peu plus tôt durant la journée.

Les trois autres chefs des partis fédéraux, soit Erin O’Toole du Parti conservateur, Yves-François Blanchet du Bloc québécois et Jagmeet Singh du Nouveau parti démocratique, se sont aussi adressés à la nation par la suite.

La deuxième vague pire que la première

Dans cette rare adresse à la nation, le premier ministre Trudeau prévient les Canadiens et Canadiennes que la deuxième vague de la pandémie sera plus grave que celle qui a forcé le confinement général de la population en mars.

Le premier ministre a rappelé que le 13 mars, jour de confinement généralisé au pays, nous avions enregistré 47 cas d’infection à la COVID-19 la veille. « Hier, nous en avons enregistré plus de 1 000 », illustre-t-il en gage d’avertissement.

« Nous sommes au bord d’un précipice plus important que celui que nous avons vécu au printemps », ajoute-t-il en annonçant qu’il sera sans doute impossible de se réunir en famille pour l’Action de grâce, mais que nous avons peut-être encore une chance de le faire pour Noël.

Pour y arriver, il rappelle aux Canadiennes et Canadiens qu’il faut respecter les consignes de la Santé publique, soit la distanciation physique, le port du masque, se laver les mains, se faire vacciner contre la grippe et limiter son cercle social.

Pour aider au traçage des cas, M. Trudeau invite les citoyennes et citoyens à télécharger l’application gratuite « Alerte COVID » sur l’App Store ou Google Play.

À la croisée des chemins

« Le pays est à la croisée des chemins » et « l’avenir est entre nos mains », dit le premier ministre, dans le même esprit que le message de la gouverneure générale livré en après-midi.

Face à la pandémie, M. Trudeau mentionne que les gestes que nous posons aujourd’hui vont faire toute la différence sur ce qui arrivera dans deux semaines ou dans deux mois.

Il rappelle que ce n’est pas le temps de faire des fêtes : « Personne n’est invincible. Et vos proches ne le sont pas non plus. On ne peut pas baisser nos gardes, même dans les endroits où le nombre de cas est encore bas. »

Si nos grands-parents et nos parents ont dû prouver leur résilience face à la Grande Dépression et à la Deuxième Guerre mondiale, M. Trudeau affirme que la pandémie « est le combat de notre génération ».

L’heure n’est pas à l’austérité

Pour le discours du trône de la deuxième session de la 43e législature du gouvernement canadien, la gouverneure générale indique que « l’heure n’est pas à l’autorité » et que le gouvernement du premier ministre Trudeau a l’intention de continuer d’investir massivement pour soutenir la population du pays face à la deuxième vague de la pandémie.

Mme Payette annonce que le gouvernement met à profit sa capacité financière pour investir dans des initiatives comme la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la Subvention salariale d’urgence du Canada, afin de soutenir l’économie pour traverser la tempête actuelle.

Le gouvernement s’engage notamment à créer un million d’emplois en prolongeant la Subvention salariale jusqu’à l’été, plutôt que d’y mettre fin dans les derniers mois de cette année. La subvention sera versée selon de nouveaux paramètres établis à la Commission de l’assurance-emploi.

Quatre piliers d’intervention

Le premier ministre Trudeau mentionne, que le gouvernement a défini quatre piliers d’intervention pour faire face à la deuxième vague de la pandémie, soit de protéger la santé des gens, aider financièrement les Canadiennes et Canadiens à travers la pandémie, combattre les inégalités sociales et lutter contre les changements climatiques.

Ces piliers d’intervention comprennent le soutien au système de santé des provinces, la création d’un programme universel de garde d’enfants, d’un programme d’assurance médicaments universel et d’un soutien aux entreprises qui produisent zéro émission polluante.

Décevant pour le Québec

Le premier ministre du Québec, François Legault, qualifie de « décevant » le discours du Trône du gouvernement canadien, qui ne respecte pas, dit-il, les champs de compétence des provinces en santé.