| Actualités

25 août 2020 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Pandémie la mieux contrôlée au monde

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce que le Québec est l’endroit au monde où la pandémie est la mieux contrôlée depuis deux semaines.

« C’est la deuxième semaine d’affilée où l’on enregistre moins de 100 cas par jour, avec en moyenne 80 cas par jour sur une population de 8,5 millions de personnes. Ça fait un ratio de 10 cas par million d’habitants », dit le ministre.

Il remercie les Québécoises et les Québécois pour les efforts des derniers mois qui permettent d’atteindre ce résultat.

Le ministre mentionne toutefois que la situation pourrait dégénérer rapidement. La Corée du Sud, qui a longtemps été le meilleur pays à gérer la pandémie, fait face depuis peu à une reprise de la contagion communautaire.

L’objectif pour maintenir la courbe de contagion aplatie est de ne pas dépasser les 20 cas par million d’habitants, soit 160 personnes infectées par jour.

Pas de la mathématique, mais des vies

Si le ministre Dubé se réjouit de ce bilan positif, il rappelle que la COVID-19 n’est pas une question de mathématique, mais de vies.

M. Dubé fait aussi référence aux gens qui sont sortis vivants de leur lutte contre la COVID-19, mais qui demeurent impactés pour le reste de leur vie avec des carences ou des déficits de capacité.

Cinq raisons de continuer à se protéger

Le ministre Christian Dubé énumère cinq raisons pour lesquelles les Québécoises et les Québécois doivent continuer de respecter les consignes sanitaires afin de se protéger face à une nouvelle contagion de la COVID-19.

La première concerne la protection de la vie des aîné(e)s, qui sont les plus vulnérables face à la pandémie.

La seconde est pour éviter d’engorger nos hôpitaux afin de continuer à pouvoir procéder aux interventions chirurgicales et aux traitements.

Il faut aussi agir pour la vie des personnes qui œuvrent dans notre système de santé, car plusieurs ont été malades ou sont décédées de la COVID-19.

Avec la rentrée scolaire, on doit aussi le faire pour nos enfants. On doit donner une chance égale à tous et toutes de s’instruire. « C’est important pour leur équilibre et pour qu’ils soient capables de socialiser et d’apprendre », précise-t-il.

La cinquième, c’est pour relancer l’économie, au bénéfice de l’ensemble de la société.

Feu de bosquet

Le ministre Christian Dubé établit une analogie entre la situation actuelle de la pandémie au Québec et un feu de bosquet.

« Chaque jour, les équipes de la Santé publique réagissent à 4, 5, 6 ou 7 éclosions. Chaque fois, elles font le traçage de toutes les personnes qui pourraient avoir été infectées. Ce que nous faisons en ce moment, on évite que les éclosions, que je compare à un feu de bosquet, ne se transforment en feu de forêt », dit-il.

Pas d’application mobile de notification

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, annonce que le gouvernement ne déploiera pas d’application mobile de notification de la COVID-19 mais qu’il s’y prépare en prévision d’une deuxième vague de la pandémie.

Le ministre Caire précise qu’une consultation publique à laquelle plus de 16 000 personnes ont participé montre une acceptation d’utiliser l’application de notification.

Documents informatifs pour les parents

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, souligne que les parents auront accès à de l’information en ligne concernant toutes leurs préoccupations en cas d’infection à la COVID-19 dans les écoles.

Christian Dubé précise qu’il y aura avant tout un pense-bête à afficher dans la maison pour savoir comment agir dans les 24 premières heures si un enfant présente des symptômes s’apparentant à la COVID-19. Il y aura ensuite un questionnaire à remplir en ligne – ou avec l’aide des agentes et agents de liaison sur la ligne téléphonique générale (1 877 644-4545). Il y a aussi un « corridor de santé » afin de s’assurer que les enfants puissent être rapidement testés, soit dans des cliniques mobiles ou dans des établissements de santé.

M. Dubé assure que toute l’information utile sera déployée et accessible.

Aide financière pour les villes

Le premier ministre du Québec, François Legault, annonce que le gouvernement offrira l’aide nécessaire pour compenser toutes les municipalités du Québec quant aux dépenses supplémentaires et aux pertes de revenus causées par la pandémie.

« Ces sommes s’ajouteront aux 400 M$ qui ont déjà été annoncés pour le soutien aux sociétés de transport collectif », garantit M. Legault.

Pas de port du masque en classe

Le premier ministre François Legault ainsi que le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda, assurent que le port du masque obligatoire en classe n’est pas requis selon les avis des experts en la matière et des expériences vécues à travers le monde.

« Notre plan assure la sécurité des enfants et des enseignants », affirme M. Legault.

Le docteur Arruda renchérit que les solutions appliquées assureront un meilleur équilibre pour le développement des enfants.

Capacité de dépistage

Le ministre Dubé assure que la capacité de dépistage atteint maintenant les 19 000 personnes par jour, mais que ce n’est pas suffisant, à ses yeux, pour satisfaire un accroissement des besoins dans le cadre de la rentrée scolaire.

Il mentionne aussi qu’actuellement la moyenne de temps entre le prélèvement, l’analyse et l’annonce des résultats se situe entre 24 et 48 heures, ce qui est satisfaisant.