| Actualités

25 mars 2021 – Mise à jour du gouvernement québécois face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement provincial en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Budget provincial : déficit record et équilibre rétabli dans sept ans

Le ministre des Finances, Éric Girard, a dévoilé le premier budget du gouvernement du Québec dans le cadre de « la pandémie mondiale qui s’est avérée une crise sanitaire qui a frappé la terre entière et causé des circonstances jamais connues », à la fois au plan économique, social et sanitaire.

Le gouvernement du Québec a consacré des sommes colossales depuis un an qui ont généré un déficit de 15 G$ pour faire face aux enjeux sanitaires, d’éducation et de soutien aux personnes qui ont perdu leur emploi et aux entreprises qui ont été affectées.

Le rétablissement des finances publiques québécoises devra se faire sur sept ans plutôt que cinq, comme le prévoit la Loi sur l’équilibre budgétaire, afin de ne pas réduire les services ni freiner la relance économique, précise le ministre Girard.

Le ratio de la dette nette atteint 45 % du produit intérieur brut (PIB).

Trois axes d’intervention : santé, éducation, économie

Le gouvernement du Québec détermine trois axes d’intervention en santé, en éducation et en économie pour aider la population à passer à travers la pandémie et relancer l’économie.

Le ministre Girard annonce un investissement de 10,3 G$ d’ici cinq ans pour renforcer le système de santé, dont 2,9 G$ cette année.

Pour l’éducation, le gouvernement ajoute 1,5 G$ d’ici cinq ans pour soutenir la réussite scolaire, appuyer la persévérance et la diplomation en enseignement supérieur, faciliter l’insertion professionnelle et sociale et promouvoir la pratique du sport et du loisir.

Afin de stimuler les investissements des entreprises, Québec propose de nouvelles initiatives de 4 G$ pour accélérer la croissance économique et la transition vers la nouvelle économie du Québec.

Retour à la normale en 2022

Afin de permettre à l’économie du Québec de retrouver sa vitesse de croisière prépandémie, le gouvernement du Québec augmentera et accélérera ses investissements dans les infrastructures publiques. Ainsi, quelque 4,5 G$ s’ajoutent aux 130,5 G$ déjà prévus au Plan québécois des infrastructures 2021-2031. Aussi, près de 60 % des investissements de ce plan seront déboursés dans les cinq prochaines années.

Le gouvernement entend également compléter l’implantation de l’imposition de la taxe de vente du Québec (TVQ) sur l’ensemble des biens en provenance de l’étranger, y compris les achats en ligne. Cette mesure vise à favoriser la compétitivité des entreprises québécoises et permettra d’engranger des revenus additionnels de 1,8 G$ au cours des cinq prochaines années.

Ces actions devraient permettre à l’économie de retrouver son niveau prépandémie en 2022.

Renforcer le système de santé

 Pour renforcer le système de santé, vaincre la crise sanitaire et rehausser les soins et services en santé pour les Québécoises et les Québécois, le gouvernement dépensera 10,3 G$ pour rehausser les services offerts à la population, soutenir le personnel de la santé, renforcer les soins en santé et les services aux aîné(e)s ainsi que transformer graduellement les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) en maisons des aîné(e)s.  Un effort sera aussi consenti pour améliorer les soins à domicile.

Protéger les personnes vulnérables

Une bonification de 1 G$ sur cinq ans est attribuée pour mieux répondre aux besoins et mieux protéger les personnes vulnérables.

Ces interventions contribueront à accélérer la réalisation de 5 000 logements sociaux sur cinq ans, offrir plus de services de garde éducatifs à l’enfance, prévenir et mieux protéger les femmes victimes de la violence et favoriser le financement des organismes communautaires et l’accès à leurs services.

Soutenir la croissance économique

 Le ministre des Finances, Éric Girard, déploie 4 G$ supplémentaires pour accélérer la croissance économique et la transition vers la nouvelle économie.

Ces investissements serviront à soutenir les entreprises touchées par la pandémie, accroître la productivité et stimuler les investissements ainsi que soutenir l’innovation et la requalification de la main-d’œuvre et son intégration au marché du travail.

Soutenir la relève

 Les jeunes, ayant été particulièrement affectés par la pandémie, notamment au plan scolaire, le gouvernement injecte 1,5 G$ de plus sur cinq ans pour soutenir la réussite scolaire, appuyer la persévérance et la diplomation en enseignement supérieur ainsi que faciliter l’insertion professionnelle et sociale des jeunes ainsi que la promotion de la pratique du sport.