| Actualités

26 mai 2020 – Mise à jour du gouvernement fédéral face à la pandémie de la COVID-19

Dans le contexte exceptionnel de l’état d’urgence sanitaire actuel, voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement canadien en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Améliorer le sort de nos aîné(e)s

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, plaide pour que le pays entier entreprenne une révision de la façon dont on traite nos aîné(e)s.

« Il faut mieux s’occuper de celles et ceux qui ont bâti notre pays », affirme-t-il.

M. Trudeau prend cet engagement en se disant particulièrement perturbé par un rapport rédigé par des militaires sur la situation d’abus et de maltraitance dans des résidences pour aîné(e)s où ils sont intervenus en Ontario.

« J’ai eu de la tristesse, j’ai été choqué, j’ai été déçu, j’ai été fâché. Je pense qu’on voit une situation qui, évidemment, est une réalité liée actuellement à la COVID-19, mais qui est là depuis longtemps », dit-il.

Les gouvernements de l’Ontario et du Québec ont demandé à ce que la présence des militaires dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) soit prolongée, ce qu’autorise M. Trudeau. Quelque 36 militaires déployés ont été infectés par la COVID-19 jusqu’à maintenant.

700 emplois pour le milieu agricole

Le premier ministre canadien annonce la création de 700 emplois pour les jeunes dans les milieux agricoles à cause de la pandémie et de la pénurie de travailleuses et travailleurs dans ce secteur d’activité.

Le programme est doté d’un budget de 9,2 M$. Les agricultrices et agriculteurs pourront embaucher des jeunes de 15 à 30 ans et recevoir une compensation de 50 % des frais d’embauche, jusqu’à concurrence de 14 000 $.

Préparation pour la deuxième vague

Le leader canadien met en place de nombreuses mesures d’approvisionnement et de distribution de matériel de protection personnelle et de respirateurs en prévision d’une éventuelle résurgence de contagion de la COVID-19 cet automne.

« Il faut préparer le pays. Avec la réouverture de l’économie, on aura besoin de plus d’équipement de protection personnelle, d’autant plus s’il y a une deuxième vague », explique le premier ministre. Il dit que les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à ce que le pays soit prêt pour une telle éventualité.

En ce sens, le gouvernement a signé une entente avec General Motors pour faire produire, à Oshawa, en Ontario, 10 millions de masques. La production de 10 000 respirateurs a aussi été autorisée.

De réfugié(e)s à immigrant(e)s reçu(e)s

Tout comme son homologue québécois hier, le premier ministre Trudeau se dit ouvert à ce que les réfugié(e)s qui demandent l’asile puissent voir leur statut changé pour une demande formelle d’immigration. Il s’agit d’une condition nouvelle pour tous ceux et celles qui ont œuvré depuis deux mois dans les CHSLD.

« C’est une mesure exceptionnelle, dans un contexte exceptionnel », précise M. Trudeau.

Tests sérologiques

Le premier ministre Trudeau a l’intention de se soumettre à un test sérologique dès que ce sera possible afin de déterminer s’il a développé des anticorps à la COVID-19, puisque son épouse, Sophie Grégoire, a été infectée dès le début de la pandémie et qu’ils ont été placés en quarantaine.

« Il est important de comprendre le niveau de propagation dans la population, y compris pour celles et ceux qui n’ont pas démontré de symptômes, dont possiblement moi », conclut M. Trudeau.