| Actualités

27 octobre 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

La pandémie est là pour des mois

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, annonce que les conditions de vie qui prévalent avec la pandémie sont là pour encore quelques mois :

M. Trudeau convient que la deuxième vague est difficile à vivre. « Personne ne veut vivre avec des masques et des restrictions qui viennent embêter nos vies de tous les jours. Personne ne veut de cette situation. Mais nous devons tous faire notre part et nous allons passer à travers », assure-t-il.

Le chef du gouvernement canadien explique que la confusion qui règne parfois dans la population concernant les directives provient du fait qu’au printemps, par exemple, il n’y avait qu’un message : celui de rester à la maison.

« Avec la deuxième vague, nous avons une meilleure compréhension de la contagion et de meilleurs outils pour y faire face. C’est pourquoi les directives de la santé publique diffèrent d’une région à l’autre. Mais ça complique les communications », dit-il.

Le Québec contient la deuxième vague

Le premier ministre du Québec, François Legault, croit que les efforts soutenus des Québécoises et des Québécois depuis le mois d’octobre pour contrer la deuxième vague constituent une demi-victoire lorsqu’on compare notre situation à la croissance de la contagion en cours dans les pays d’Europe et ailleurs dans le monde.

Pour M. Legault, le fait que les cas de personnes infectées à la COVID-19 se maintiennent autour de 1 000 au quotidien serait un indice que les efforts des Québécois permettent de prévenir une forte augmentation de la pandémie ici.

« On est en contrôle dans le réseau de la santé parce qu’on a l’appui de la population. On a réussi à stabiliser le nombre de nouveaux cas », assure-t-il.

Un Noël en famille?

Le chef du gouvernement québécois espère que tous les sacrifices que les Québécoises et les Québécois feront encore pour le prochain mois permettront peut-être de nous réunir en famille pour Noël.

M. Legault doute cependant que les grands rassemblements familiaux ou entre amis seront autorisés.

Amendes prévues pour les propriétaires, les clientes et les clients des salles de sport

En plus des propriétaires des 250 salles de conditionnement et centres d’activités physiques qui veulent rouvrir leurs portes jeudi malgré les interdictions gouvernementales pour lutter contre la pandémie, des amendes pourront être remises également à leurs clients et clientes.

Le premier ministre Legault annonce que le Conseil des ministres adoptera demain un décret permettant aux forces policières de remettre des amendes. Cette mesure s’ajoute, car certaine et certains propriétaires ont laissé entendre qu’ils préféraient payer les amendes afin de rouvrir malgré les interdictions.

Garder les frontières fermées

Le chef du gouvernement du Québec demande au premier ministre canadien de maintenir les frontières fermées jusqu’à la fin de l’année pour éviter de contribuer à une flambée de la pandémie.

M. Legault reproche à M. Trudeau d’avoir tardé à fermer les frontières en mars, ce qui a permis à de nombreuses personnes infectées d’entrer au Québec de l’étranger.

Création rapide de logements abordables

Le premier ministre du Canada dévoile une nouvelle initiative pour la création rapide de logements à prix abordable pour aider plus d’un million de personnes à accéder à un logis sûr. Le gouvernement canadien consacre 1 G$ à cette initiative.

Le programme s’articule en deux volets. Quelque 500 M$ seront consacrés aux municipalités et 500 M$ supplémentaires, à la réalisation de projets par les provinces, les villes et les organisations sans but lucratif.

Les villes de Montréal et de Québec recevront 56,8 M$ et 7,1 M$ dans le cadre de ce programme. Les projets devront être réalisés à l’intérieur de 14 mois.