| Actualités

28 août 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Frontières internationales fermées jusqu’au 30 septembre

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Bill Blair, annonce le prolongement de la fermeture des frontières internationales du 21 au 30 septembre afin de limiter l’introduction et la propagation de la COVID-19 au pays.

La frontière terrestre avec les États-Unis demeure fermée jusqu’au 30 septembre pour tout voyage non essentiel.

Ces mesures sont renouvelées de mois en mois depuis le printemps à cause de la pandémie.

Les citoyennes et citoyens et les résidentes et résidents permanents du Canada continuent d’avoir le droit d’entrer au pays. Elles et ils doivent cependant se soumettre à un isolement de 14 jours à leur arrivée.

Période d’isolement de 10 jours pour les personnes atteintes

Le ministère  québécois de la Santé et des Services sociaux réduit la période d’isolement de 14 à 10 jours pour les personnes qui ont contracté la COVID-19, selon certaines conditions, dont celles de ne pas avoir fait de fièvre au moins 48 heures avant la 10e journée et de n’avoir eu aucun autre symptôme dans les 24 heures précédentes, en excluant la toux et la perte du goût ou de l’odorat, qui peuvent perdurer.

Ces conditions ont été déterminées en fonction des nouvelles recommandations émises par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis.

La disposition ne s’applique pas aux personnes mises en isolement après avoir été en contact avec des personnes infectées, aux personnes immunosupprimées qui ont été hospitalisées aux soins intensifs à cause de la COVID-19, ni aux voyageurs.

Activités sportives, artistiques et parascolaires autorisées

Originellement interdites à la rentrée scolaire, toutes les activités sportives, artistiques et parascolaires seront permises à compter du 14 septembre, annonce le premier ministre du Québec, François Legault, « si tout se passe bien » dans les écoles.

M. Legault fait cette annonce en soulignant qu’il s’agit d’un défi important et qu’il ne faut pas, d’ici là, voir « le virus recommencer à exploser et avoir des conséquences chez les personnes âgées ».

Pour permettre cette reprise des activités parascolaires réclamées par les jeunes et leurs parents , le premier ministre rappelle que les consignes devront être rigoureusement suivies et qu’il faudra que les cas d’éclosions soient limités, de même que  le nombre de cas de personnes infectées, relativement faible (moins de 20 cas par million d’habitants).