| Actualités

3 juin 2021 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement provincial en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Calendrier de vaccination de la deuxième dose

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, présente le calendrier pour l’administration de la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19.

La modification des rendez-vous débutera le 7 juin et se fera par tranche d’âge sur la plateforme Clic Santé, selon le calendrier suivant :

  • 7 juin : 80 ans et plus
  • 8 juin : 75 ans et plus
  • 9 juin : 70 ans et plusss
  • 10 juin : 65 ans et plus
  • 11 juin : 60 ans et plus
  • 14 juin : 55 ans et plus
  • 15 juin : 50 ans et plus
  • 16 juin : 45 ans et plus
  • 17 juin : 40 ans et plus
  • 18 juin : 35 ans et plus
  • 21 juin : 30 ans et plus
  • 22 juin : 25 ans et plus
  • 23 juin : 18 ans et plus

Premier objectif de vaccination atteint

« On est très heureux de vous annoncer que l’objectif de 75 % de la population adulte vaccinée a été atteint trois semaines plus tôt que prévu », souligne Christian Dubé.

Le gouvernement du Québec a comme objectif que 75 % des personnes âgées de 12 ans et plus aient reçu deux doses du vaccin d’ici le 31 août.

Huit semaines entre deux doses

Le ministère de la Santé et des Services sociaux fait passer l’intervalle minimum recommandé entre les deux injections à huit semaines pour tous les vaccins, à la suite des recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

Pour les personnes immunosupprimées ou dialysées, l’intervalle est de quatre semaines.

« Pour les vaccins ARNm (Pfizer et Moderna), l’intervalle recommandé pour la majorité des personnes passera de 16 à 8 semaines ou plus pour obtenir une réponse immunitaire plus élevée, plus rapidement. Il est important que l’offre de devancer la deuxième dose de vaccin se fasse selon le calendrier de priorisation établi par groupes d’âge, comme les personnes plus âgées présentent davantage de risques de développer des complications de la COVID-19 », indique le ministre Dubé.

Pour le vaccin AstraZeneca, l’intervalle de huit semaines est jugé efficace, mais la protection pourrait être encore plus élevée avec un intervalle de 12 semaines et plus entre les doses.