| Actualités

5 mai 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Dans le contexte exceptionnel de l’état d’urgence sanitaire actuel, voici un état de situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Assouplissement du confinement

Le premier ministre Legault trouve inhumain que les aîné(e)s ne puissent pas voir leurs proches pendant deux mois. « Il ne faut pas protéger la santé physique au détriment de la santé mentale », dit-il.

Certaines conditions s’appliqueront à compter du 11 mai, pour permettre l’assouplissement des mesures de confinement dans les résidences pour personnes âgées. Les mesures de distanciations sociales et sanitaires seront maintenues.

Les commerces essentiels, comme les épiceries et les pharmacies, devront aussi prévoir des plages horaires pour permettre aux personnes de 70 ans et plus de s’y rendre.

 Pas de barbecue entre ami(e)s

Le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda, prévient qu’il faut encore attendre avant de se voir entre ami(e)s ou proches.

Il faut éviter les rassemblements, rappelle-t-il. Il y a une différence entre se rencontrer dehors et autour de la table.

« Ça va venir, mais laissons-nous le temps de mesurer les effets du déconfinement, déjà que certains disent qu’on va vite », précise-t-il.

 Personnes proches aidant(e)s

Les personnes proches aidantes pourront maintenant revoir les aîné(e)s régulièrement, que ce soit pour les nourrir, en prendre soin ou encore, leur tenir compagnie.

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, explique que le gouvernement change le paradigme à ce sujet. Si les dirigeantes et dirigeants des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) veulent refuser l’accès à une personne proche aidante, elles et ils devront en justifier les raisons au Ministère.

À l’inverse, les personnes proches aidantes devront respecter les règles sanitaires, les protocoles de prévention des infections et faciliter le travail du personnel.

 Accès aux bénéficiaires de soins palliatifs

Pour les mêmes raisons humanitaires et de dignité, l’interdiction de visites est levée pour les personnes qui reçoivent des soins palliatifs dans ces milieux de vie.

« Une des conséquences les plus tristes de la pandémie, ce sont les personnes qui partent sans voir leur famille une dernière fois et les proches qui ne peuvent faire leurs adieux à un être cher en fin de vie. (…) Vous pourrez dire adieu à vos parents, et les parents pourront dire adieux à leurs enfants ou leur conjoint(e) », annonce la ministre.

 Appel à l’aide

Le premier ministre Legault réitère son appel auprès des personnes qui seraient prêtes à travailler à temps plein dans les résidences pour personnes âgées.

« On a besoin de vous plus que jamais », plaide M. Legault.

Quelque 11 200 personnes du réseau de la santé étaient absentes du travail hier.

« Il y a une pression énorme sur le monde qui travaille en ce moment. (…) Notre principal problème est encore le manque de personnel », dit-il.

De nouvelles primes salariales seront annoncées demain.

 Secteur agroalimentaire

Le premier ministre Trudeau annonce une aide de 252 M$ en plusieurs volets.

Dotée d’un budget de 125 M$, Agri-relance est une nouvelle initiative qui permettra aux productrices et aux producteurs de s’adapter aux nouvelles réalités du marché causées par la pandémie, notamment en raison de la fermeture des hôtels et restaurants.

M. Trudeau explique qu’il importe de trouver de nouveaux débouchés pour leurs produits comme le steak et le bacon, car en ce moment, les producteurs doivent garder leurs animaux plus longtemps, ce qui augmente leurs coûts.

Les usines de transformation se partageront 77 M$ pour fournir l’équipement de protection individuelle aux travailleuses et travailleurs et pour adapter leurs installations aux nouvelles règles sanitaires.

Pour éviter que les productrices et producteurs disposent de leurs productions, faute de débouchés sur le marché, le fédéral crée un fonds de 50 M$ pour acheter les productions excédentaires afin qu’elles soient remises aux communautés dans le besoin.

Le premier ministre mentionne que cela soutiendra notamment les productrices et producteurs de pommes de terre et de volailles.

 Production laitière

Sans débouchés pour leurs produits, les productrices et les producteurs laitiers ont également été contraints de jeter une partie de leur production, ce qui incite le gouvernement fédéral à leur offrir une augmentation de leur ligne de crédit de 200 M$.

Cette proposition est tributaire d’une approbation du Parlement canadien.

 En mode solutions

François Legault est satisfait de la discipline, de l’ingéniosité et de la débrouillardise des commerçantes et commerçants qui ont repris leurs activités hier, dans le but de respecter les deux mètres de distanciation.

En prévision de la réouverture des écoles et des garderies, M. Legault fait un appel à la souplesse et à la flexibilité pour que le tout se déroule aussi bien. « Qu’on se mette en mode solutions, pas en mode je cherche des problèmes », dit-il.

 Travailleuses et travailleurs saisonniers étrangers

Quant à la pénurie appréhendée de travailleuses et travailleurs agricoles ce printemps, le premier ministre Trudeau révèle que 90 % des ressortissants étrangers habituellement embauchés sont déjà arrivés au Canada.

Le premier ministre précise que les besoins en main-d’œuvre étrangère seront plus importants dans plusieurs mois, lors des récoltes.