| Actualités

7 octobre 2020 – Mise à jour du gouvernement provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions du gouvernement québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Rester à la maison

Le premier ministre du Québec, François Legault, lance un appel aux Québécoises et aux Québécois de « rester à la maison » pour casser la deuxième vague de contagion de la pandémie et protéger le réseau de la santé.

Il explique que la situation est critique et que la COVID-19 présente une propagation exponentielle. Depuis deux semaines, précise-t-il, le nombre d’hospitalisations a doublé, passant de 168 à 469 cas liés à la COVID-19.

« À ce rythme, dans deux semaines, on sera à 800 cas et dans un mois, à 1600. Notre réseau de la santé est déjà fragile », dit-il.

Si la situation est critique, il n’est cependant pas trop tard pour renverser la propagation, plaide de son côté le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda.

Comme ailleurs dans le monde

M. Legault explique que la situation du Québec n’est pas différente d’ailleurs dans le monde où tous les États doivent prendre des mesures pour contrer la propagation de la pandémie.

Le chef du gouvernement québécois précise que ces choix-là sont obligés : « Ça ne nous fait pas plaisir de fermer les restaurants, les bars, certaines activités sportives et les théâtres, d’autant plus que beaucoup de gens avaient fait beaucoup d’efforts pour se conformer aux directives. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles », plaide M. Legault.

M. Legault cite en exemple des grandes villes des États-Unis qui sont aux prises avec à peu près les mêmes niveaux de décès que Montréal, soit Chicago et Détroit, ou du double, comme Boston et New York.

Toute la stratégie gouvernementale a un double objectif, soit de préserver la capacité du système de santé tout en permettant l’ouverture des écoles et le fonctionnement du plus grand nombre d’entreprises.

En faire trop ou ne pas en faire assez

Quant au débat sur l’obligation du port du masque en classe pour les élèves de 4e et 5e secondaire, le premier ministre Legault mentionne que les solutions ne font pas l’unanimité, que certains argüent qu’il faut imposer plus de restrictions et d’autres moins.

Le premier ministre du Québec note qu’il est presque impossible de satisfaire tout le monde et que son objectif n’est pas « d’être populaire, mais de sauver le système de santé ».

Au plus fort de la première vague, quelque 12 000 personnes du réseau de la santé étaient absentes du travail pour des raisons de santé. L’absentéisme est actuellement de 6 000 personnes.

Élections scolaires reportées

Le premier ministre Legault indique que la direction de la Santé publique recommande au gouvernement de reporter la tenue des élections scolaires anglophones prévues cet automne.

« Nous allons sans doute suivre cette recommandation », annonce-t-il.