| Actualités

8 septembre 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Système d’alerte à quatre paliers

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce l’implantation d’un nouveau système d’alerte et d’intervention à quatre paliers dont l’objectif est de permettre une meilleure prévisibilité pour aider la population à se responsabiliser dans ses comportements face à la pandémie.

Le système d’alerte est basé sur quatre niveaux identifiés en gradation de gravité par les couleurs verte, jaune, orange et rouge. Le palier 1 (vert) représente la situation de la contagion sous contrôle; le palier 2 (jaune) indique une croissance de cas et plus de surveillance et d’interventions; le palier 3 (orange) ajoute aux interventions du palier 2 des restrictions ou arrêts de certaines activités à risque plus élevé; tandis que le palier 4 (rouge) contraint des activités non essentielles pour lesquelles le risque ne peut être contrôlé suffisamment.

Ces paliers sont déterminés en fonction de trois facteurs : la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins de santé.

Un tableau des 18 régions du Québec permet de déterminer, pour chaque semaine et chaque région, l’évolution de la situation de l’épidémie, illustrée selon les codes vert, jaune, orange et rouge.

Bientôt, ces tableaux seront assortis de sous-régions pour mieux refléter la situation locale, notamment pour les grandes régions densément peuplées, comme Montréal, Québec, Laval, la Montérégie, les Laurentides et l’Outaouais.

Collaboration des élus municipaux

Le ministre Dubé mentionne que le gouvernement fera de nouveau appel à la collaboration étroite des municipalités pour qu’elles soient en lien étroit avec les autorités de la Santé publique pour bien gérer l’évolution de la situation et bien appliquer les mesures de sécurité sanitaire appropriées.

M. Dubé veut obtenir la collaboration des autorités municipales comme ce fut le cas dans le cadre du confinement généralisé à l’hiver et au printemps dernier pour garantir un suivi efficace et une application rigoureuse des consignes.

Solution simple

Pour le ministre Dubé, la solution est simple, car « elle est entre nos mains », dit-il, en faisant un appel à la responsabilité des Québécoises et des Québécois.

« La contamination est communautaire. Elle se propage dans nos milieux de vie, de soins et dans nos écoles. Au gouvernement, on s’est concentré à les sécuriser. […] En restant dans (le palier) vert, on empêche le virus de s’infiltrer dans nos milieux de vie, de santé et d’école », plaide M. Dubé.

« Tous les Québécois et les Québécoises ont le pouvoir de combattre le virus. Chacun peut faire la différence », rappelle-t-il, en faisant un jeu de mots volontaire : « Il ne faut pas s’en laver les mains : il faut continuer de se laver les mains, de porter le masque lorsque nécessaire et de respecter la distance physique de deux mètres lorsque les conditions l’exigent. »

Pas de transmission à l’école

Alors que l’on recense 120 écoles touchées par la COVID-19, le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda, se fait rassurant. La transmission ne se fait pas dans les écoles, mais se retrouve à l’école à cause d’une transmission communautaire.

Contraventions à venir

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, prépare actuellement une stratégie gouvernementale pour arrimer des pénalités aux nouveaux niveaux d’alerte qui seront déterminés par la Santé publique et destinées aux personnes contrevenantes.

« Nous avons été assez patients durant l’été, comme il n’y avait pas de contagion importante », précise M. Dubé. Les modalités des contraventions seront présentées dans les jours à venir.

Ministres confinés

Le ministre Dubé confirme aussi que trois de ses collègues, les ministres de la Justice, des Transports et de la Métropole, Simon Jolin-Barrette, François Bonnardel et Chantal Rouleau, ainsi que le député de Vachon, Ian Lafrenière, se sont placés en isolation après avoir été en contact avec la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, qui a été déclarée positive à la COVID-19.

« Ça montre à tout le monde à quel point le virus est virulent, malgré toutes les précautions que l’on peut prendre », illustre M. Dubé.

Faites attention!

Le docteur Arruda rappelle de faire preuve de vigilance actuellement, car « les cas sont dans la communauté ».

Qu’il soit question des enfants, des réunions familiales, des visites dans les bars, du travail dans les entreprises ou des emplettes dans les commerces, toutes ces occasions sont à risque, dit-il.

« Particulièrement les heures de dîner. C’est dangereux », mentionne M. Arruda, car les gens enlèvent leur masque, partagent la même table et se rapprochent.

Aide pour le loyer commercial

La vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, annonce la prolongation d’un mois du programme de l’Aide d’urgence pour le loyer commercial aux petites entreprises.

En date du 7 septembre, plus de 106 000 petites entreprises locataires ont bénéficié du programme, pour un coût total de 1,3 G$.