| Actualités

9 novembre 2020 – Mise à jour des gouvernements fédéral et provincial face à la pandémie de la COVID-19

Voici un état de la situation quant aux récentes décisions et actions des gouvernements canadien et québécois en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Un vaccin et de la patience

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, se réjouit de l’annonce des pharmaceutiques américaine et allemande, Pfizer et BioNTech, d’un vaccin à 90 % efficace pour prévenir les infections à la COVID-19, tout en rappelant qu’il faut faire preuve de patience, car le vaccin ne sera pas disponible avant plusieurs mois.

Le chef du gouvernement estime qu’il s’agit d’une nouvelle réjouissante et une lueur d’espoir. Le gouvernement canadien a déjà acheté des millions de doses de ce vaccin qui, une fois disponible, sera administré en priorité aux personnes plus vulnérables.

Le premier ministre ajoute que le vaccin doit être conservé à une température de -65 degrés Celsius, ce qui ajoute des enjeux logistiques qui seront à régler. Il précise que le Canada a le portfolio le plus varié et le plus sécurisé de vaccins potentiels à travers le monde. M. Trudeau mentionne qu’il a bon espoir que de futurs vaccins seront valides et plus faciles à déployer parce que plus stables à la température ambiante.

S’il s’agit d’une nouvelle, M. Trudeau demande aux Canadiennes et aux Canadiens de rester vigilantes et vigilants : « D’ici là, il est très, très important de redoubler nos efforts. Nous devons nous assurer que nous contrôlons la propagation du virus au cours des prochaines semaines. »

Normes nationales de soins pour les aîné(e)s

Même si les provinces réclament que le gouvernement fédéral augmente sa part de financement pour leurs programmes de santé, le premier ministre Trudeau reste ferme sur sa volonté que des normes nationales soient adoptées pour le soin des personnes aînées à travers le pays.

Internet haute vitesse partout au pays

Alors que la pandémie a reclus les gens à la maison et a favorisé le télétravail, l’accès internet est devenu essentiel pour que les Canadiennes et les Canadiens aient accès à leur travail, à l’école, aux ressources gouvernementales et à leurs proches.

Le premier ministre Justin Trudeau annonce un ajout de 750 M$ pour porter à 1,75 G$ le Fonds pour la large bande universelle afin que 98 % des Canadiennes et des Canadiens aient accès à internet haute vitesse en 2026 et l’ensemble de la population d’ici 2030.

Un accord de 600 M$ a été conclu avec Télésat, une société canadienne de communications pour améliorer et étendre la couverture internet par satellites en orbite basse dans le Grand-Nord et dans les régions rurales et isolées du Canada.

Pire pour aller mieux ensuite

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ainsi que sa collègue des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, avisent la population de cette région que la pandémie y prend de l’ampleur et que la situation va continuer à se détériorer avant de s’améliorer.

Le ministre Dubé était présent aujourd’hui dans cette région, car avec le nord de la région de Lanaudière, il s’agit des deux secteurs du Québec où la pandémie est en forte progression.

Même si le Saguenay-Lac-Saint-Jean a été épargné lors de la première vague de la pandémie ce printemps, le ministre de la Santé répète que la région n’est pas différente du reste du Québec et qu’il s’y produit actuellement une contagion communautaire.

Il faut réduire ses contacts sociaux, porter le masque, respecter la distanciation physique et se laver les mains régulièrement pour que les cas diminuent.

Message au personnel soignant

Le gouvernement lance un message à tout le personnel des établissements de la santé et des milieux de vie pour qu’il exerce une vigilance constante des règles sanitaires afin d’éviter de propager la contagion de la COVID-19.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, rappelle que ce respect des consignes est « encore plus important quand les cas entrent dans les milieux hospitaliers et de vie. »

Un rappel des directives est acheminé à tous les présidents-directeurs généraux des établissements de santé pour que le personnel conserve la même vigilance lors des pauses ou en cas de covoiturage. « Il faut s’assurer que les employé(e)s suivent et respectent les meilleures pratiques », dit M. Dubé.