Parc naturel Terra-Cotta

Ce boisé urbain d’une grande valeur écologique a été constitué en parc par la Ville de Pointe-Claire afin de préserver sa richesse et de le rendre accessible au public. Les amateurs de nature et de plein air sont charmés par la diversité et l’abondance de sa faune et sa flore.

100, avenue Terra-Cotta
Voir la carte des sentiers pédestres

 

Le parc-naturel Terra-Cotta, c’est :

  • un boisé qui s’étend sur près de 40 hectares,
  • 4,4 kilomètres de sentiers pédestres et 11 panneaux d’interprétation,
  • une grande diversité d’écosystèmes et d’espèces végétales,
  • un habitat naturel pour de nombreux oiseaux, reptiles et mammifères,
  • un lieu de prédilection pour les amateurs d’observation de la nature et d’ornithologie.

Aidez-nous à préserver le parc

  • Demeurez dans les sentiers aménagés.
  • Ne prélevez aucun élément naturel (animaux, plantes, bois, cailloux, etc.).
  • Ne nourrissez pas les animaux.
  • Déposez vos déchets dans les bacs placés aux entrées du parc.
  • Gardez votre chien en laisse en tout temps.
  • Placez les excréments de votre chien dans un sac hermétique, que vous déposerez dans un bac situé à l’entrée du parc.

Grâce au partenariat avec la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, la Ville a réalisé les actions suivantes dans le parc naturel Terra-Cotta et les initiatives se poursuivent jusqu’à l’été 2018 :

  • Aménagement des sentiers par la plantation de 1 060 végétaux
  • Activité de plantation avec les citoyennes et citoyens
  • Balisage des sentiers par l’installation d’affichettes
  • Coupe et arrachage de plantes nuisibles ou dangereuses
  • Installation de deux nichoirs à petit-duc, deux dortoirs à chauve-souris et un hibernacle à couleuvre
  • Production et installation de 15 affichettes sur les chicots
  • Production et installation de cinq panneaux d’accueil, dix panneaux d’interprétation et deux panneaux interactifs
  • Activité de sensibilisation avec une école

Jardin éducatif de monarques

Le monarque – Rôle et état de la situation

Chaque année, au printemps, les papillons monarques migrent de leur site d’hivernage au sud vers le Canada. Partout où ils passent, les monarques assurent le transport des grains de pollen qui permet la reproduction des plantes et des fleurs.

Ce papillon orange, blanc et noir est devenu emblématique en Amérique du Nord. Malheureusement, les habitats pouvant l’accueillir au Canada sont en déclin. Les populations de papillons monarque auraient diminué de 83 % entre 1994 et 2015. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) l’a d’ailleurs classé dans la catégorie des espèces en voie de disparition en 2016.

Actions de la Ville

La Ville de Pointe-Claire souhaite offrir aux colonies de papillon monarque un lieu d’accueil et un habitat de reproduction sain. Un jardin éducatif pour les monarques a donc été aménagé à l’intersection des avenues Belmont et Saddlewood. Pour favoriser l’ensemble des pollinisateurs, un jardin éducatif pour les abeilles a également été aménagé à l’extrémité de l’avenue Viburnum. En visitant les jardins, vous en apprendrez davantage sur les monarques, les abeilles et les pollinisateurs grâce aux panneaux d’interprétation qui y sont installés.

La Ville est engagée à sensibiliser les citoyennes et citoyens au déclin des populations de monarques, en organisant annuellement une fête pour les monarques où des semences d’asclépiade sont distribuées. L’asclépiade est la source unique de nourriture pour les chenilles. Le maire de la Ville a publié une déclaration pour accroître la sensibilisation à l’état de cette espèce.

Ce que vous pouvez faire

Pour protéger les papions monarques, vous pouvez ajouter de l’asclépiade et des plantes indigènes et nectarifères à vos plates-bandes pour lui offrir un lieu de ponte et une source de nourriture.

Pour favoriser la présence et la survie des monarques, votre jardin devrait être à un endroit ensoleillé et à l’abri des grands vents. Également, procédez à l’entretien de votre jardin de façon écologique : choisissez des espèces adaptées au milieu, nourrissez les plantes avec du compost, soyez tolérant avec les insectes et évitez l’utilisation d’engrais chimiques.

La célébration des monarques est prévue le 7 juillet 2018 à 13 h.

Le jardin est réalisé avec la contribution financière de la Fondation TD des amis de l’environnement

Jardin éducatif sur les abeilles

L’entrée Viburnum du parc naturel Terra-Cotta est maintenant aménagée d’un jardin de plantes mellifères visant à préserver la biodiversité. Le jardin comprend un sentier, trois panneaux d’interprétation et un banc. Ces plantes produisent du nectar et du pollen et jouent un rôle majeur pour les insectes pollinisateurs, dont les abeilles et les monarques.

L’inauguration du jardin est prévue le 15 septembre 2018 à 13 h.

Projection 2020 :

Un peu d’histoire

Située dans le quartier Hochelaga, à Montréal, la Montreal Terra Cotta and Lumber Co. est fondée en 1888 par l’honorable Alphonse Desjardins. Quelques années plus tard, on découvre un important gisement d’argile à Pointe-Claire sur une terre utilisée pour la production agricole et le bois de chauffage. L’entreprise achète le terrain et commence à exploiter l’argile en 1912.

L’honorable Alphonse Desjardins (1841-1912), avocat, journaliste et industriel, a siégé 18 ans comme député à la Chambre des communes, puis comme sénateur. Le titre « honorable » permet de le distinguer de son homonyme, Alphonse Desjardins, fondateur des Caisses populaires Desjardins, qui a vécu durant la même période.

1930 : La briqueterie

L’argile extraite du talus est mélangée à du bran de scie et cuite sur place dans des fours. Le produit final, une tuile creuse à l’épreuve du feu utilisée pour la construction de murs et de planchers, est expédié par train ou par camion jusqu’en Ontario et dans l’Ouest canadien.

Seule industrie manufacturière de Pointe-Claire jus qu’en 1959, la Montreal Terra Cotta emploie jusqu’à 60 personnes. En 1962, après avoir extrait environ 700 000 mètres cubes d’argile en un demi-siècle, l’entreprise constate que le gisement est épuisé. Elle ferme donc son usine et nettoie le site l’année suivante.

1973 : Conservation du site

Laissés en friche, les terrains font l’objet d’une spéculation foncière. En 1971, un comité composé d’élèves de l’école secondaire John-Rennie et de citoyennes et citoyens propose de transformer en parc naturel les anciens terrains de la Montreal Terra Cotta ainsi que les terres situées immédiatement à l’est.

Le comité devient le Projet pour la conservation du site Terra Cotta (Pointe-Claire) inc. et réalise plusieurs études sur le potentiel écologique du site. À la suite de la mobilisation citoyenne, la Ville de Pointe-Claire achète une partie du site en 1983 pour y créer un parc naturel.

2011 : Vocation « naturelle »

Aujourd’hui, on réduit l’intervention humaine dans le parc au minimum afin de favoriser la régénération tout en permettant à la communauté de profiter des lieux. Grâce à une entente de conservation, le site est préservé jusqu’en 2041 et déclaré boisé de grande valeur écologique, accessible au public pour la pratique d’activités de loisirs à faible impact environnemental.

Liens et téléchargements

Renseignements

Pour plus de renseignements sur le parc naturel Terra-Cotta, communiquez avec les Travaux publics au 514 630-1230 ou tp@pointe-claire.ca

Galerie